Electricité: la ville de Boké plongée à nouveau dans l’obscurité

0
372

Depuis près d’un mois, la ville de Boké connait des multiples délestages dus à une panne technique des groupes électrogènes sur les installations de la société d’électricité de Guinée (EDG). Cette crise en énergie intempestive provoque des vives réactions de la part des clients de la société.  Devenue préoccupante, cette crise était, à l’ordre du jour,  d’une  rencontre tenue ce dimanche 11 novembre 2018, entre le préfet de Boké et les populations à la base.

« Nous avons de sérieux problèmes. Notre centrale est en panne. C’est pourquoi actuellement nos moteurs ne pourront pas supporter les charges », indique le responsable commercial d’EDG de Boké, Mory Kaba. Et de poursuivre : « après la dernière grève enregistrée à Boké en 2017,  nous avions reçue cinq moteurs de 500 KVA chacun que nous avons installés dans les quartiers et à kolaboui ». AUjourd’hui, reconnaît-il, « ces moteurs ne peuvent plus supporter les charges habituelles. Cependant, « les dispositions sont prises pour corriger la panne », promet-il.

A en croire à M. Kaba, un technicien marocain est arrivé pour faire le dépannage. Mais le problème est que la demande des clients en  courant électrique est supérieure à l’offre.

La préfecture de Boké est le poumon de l’économie nationale. Donc, elle mérite mieux, estiment certains observateurs. « Dans les conditions normales, Boké ne doit pas être dans l’obscurité. Ce que Boké apporte à l’économie nationale » devrait lui permettre d’avoir suffisamment d’énergie, Mme Oumou Sylla.

Pour sa part, le préfet Aboubacar M’Bope  Camara, très préoccupé par cette situation a invité la direction de  l’EDG à prendre toutes les dispositions pour dépanner les groupes en vue de desservir régulièrement les populations de Boké en courant électrique.

Mais pour l’inspecteur régional de l’hydraulique, Mamadouba Oscar Coumbassa, le thermique n’est pas la solution pour résoudre le problème du courant. Pour lui,  il faut accélérer l’interconnexion de la ville de Boké  au courant de Kaleta.

Car, ce n’est pas l’EDG de Boké qui pose problème mais cette crise dépend de la direction nationale d’EDG de Guinée qui piétine toutes les bonnes initiatives d’électrification de Boké.

D’autres intervenants présents à la rencontre estiment qu’on doit confier l’électrification de la ville de Boké à la CBG (Compagnie des Bauxites de Guinée) .

Pour rappel, la ville de Boké a été secouée en septembre 2017 par une violente manifestation des populations qui réclamaient la desserte de la ville en courant.