28 septembre – L’AVCB demande « d’Identifier et autoriser officiellement l’accès aux fosses communes » des compagnons de l’indépendance

0
663

Le 60ème anniversaire du référendum qui a pavé la voie à l’indépendance de la Guinée, le 2 octobre est l’occasion pour les familles et victimes des nombreuses purges politiques en Guin/e de réclamer l’accès aux fosses communes des personnes victimes de violence politique.

L’Association des Victimes du Camp Boiro – nommé en reconnaissance du camp de camayenne, prison politique – où de nombreux guinéens – y compris des « compagnons de l’inédpendance ».

Voici le communiqué de l’AVCB tel que recu par Guinéenews.

APPEL DU 28 SEPTEMBRE 2018
 
 
Le 28 Septembre 2018 

Il y a 60 ans un référendum pour une indépendance hélas suivie de l’assassinat de la quasi totalité des pères de la liberté  !

La Guinée demeure fière de son indépendance acquise après  des luttes politiques couronnées par une union des partis politiques les plus influents, populaires à savoir le Parti démocratique de Guinée, le Bloc africain de Guinée (BAG) et de la Démocratie socialiste de Guinée, respectivement dirigé par Sékou Touré, Diawadou Barry et Ibrahima Barry dit “Barry III”.

Le 1er cité, Sékou Touré fut élu 1er président d’une république de Guinée unie pour son indépendance dont nous sommes tous fiers. Les deux autres grands leaders politiques de la liberté, Diawadou Barry et Barry III furent tués par Sékou Touré et ses sbires, de même que plusieurs combattants de la lutte pour la souveraineté dont une grande majorité détenteurs du titre honorifique de  “ compagnons de l’indépendance”.

60 après cette indépendance arrachée de haute lutte, la Guinée pleure toujours ses morts.

Parmi eux et cette liste est loin d’être exhaustive, on peut citer:

  • M. Diawadou BARRY secrétaire général du BAG ministre des finances (1962) disparu au Camp Boiro
  • M. Ibrahima BARRY dit BARRY III secrétaire général du PS ministre du plan  (1962) disparu au Camp Boiro
  • M. Koumandian KEITA, BAG, syndicat des enseignants, rescapé du Camp Boiro
  • M. Balla CAMARA secrétaire général du gouvernement (1962) disparu au Camp Boiro
  • M. André SASSONE chef du protocole à la présidence (1962) disparu au Camp Boiro
  • Lieutenant ZOUMANIGUI aide de camp présidence de la république (1962) disparu au Camp Boiro
  • M. Habib TALL chef canton vice-président à l’assemblée territoriale (1957), et à l’assemblée nationale (1958) disparu au Camp Boiro
  • M. Gnan Félix MATHOS député à l’assemblée territoriale (1957), et à l’assemblée nationale (1958) disparu au Camp Boiro
  • M. Elhadj Mamadou FOFANA PDG RDA bailleur de fond du Parti, secrétaire d’état au commerce (1962), rescapé du Camp Boiro
  • Mme Loffo CAMARA secrétaire d’état aux affaires sociales  (1962) disparue au Camp Boiro
  • M. N’Ban Soumane TOURE administrateur, disparu au Camp Boiro
  • M. Sékou CAMARA ingénieur et directeur du port (1962), disparu au Camp Boiro

 En effet, à l’exception de Sékou Touré, commanditaire attitré des crimes contre ses compagnons de lutte pour l’indépendance, de quelques-uns de ses compagnons, victimes de son propre système en juillet 1985 et de quelques rares autres exceptions, les Pères de l’Indépendance gisent encore aujourd’hui dans des fosses communes, non identifiées et leurs biens confisqués au moment de leur arrestation n’ont toujours pas été rendus à leurs héritiers.

C’est pourquoi à l’occasion de la commémoration des  60 ans d’indépendance de notre pays, nous, veuves et fils de disparus, ainsi que rescapés membres de l’AVCB, demandons solennellement à S.E. Mr Alpha Condé, Président de la République et à toutes les autorités religieuses du pays, de bien vouloir:

  1. d’Identifier et  autoriser officiellement l’accès aux fosses communes sur toute l’étendue du territoire guinéen et l’exhumation des restes de nos très chers disparus pour permettre aux familles des victimes d’inhumer religieusement leurs morts et leur donner une sépulture digne;
  2. célébrer dans tous les lieux de culte du pays, des prières et des messes à la mémoire de ces héros nationaux dont les familles n’ont pas pu jusqu’ici porter le deuil, faute d’identification et/ou d’accès à leurs restes.
     

L’association des Victimes du Camp Boiro sollicite auprès des populations guinéennes des prières dans toutes les mosquées, églises et autres lieux de culte de la Guinée pour commémorer les 60 ans de l’indépendance, le 2 octobre 2018 pour le respect de la mémoire des compagnons de l’indépendance qui gisent dans les fosses communes et anonymes de la révolution et du système PDG. Nous ne pouvons faire notre deuil sans sépulture.

Association des Victimes du Camp Boiro
B.P. 3020 Conakry
Tel: 628-71-86-61 / 657-82-44-88