Gouvernance locale : Deux suspects arrêtés pour fraude présumée dans la passation de marché (ANAFIC), à Kankan

0
1065

L’allocation de fonds de l’ANAFIC (Agence Nationale de Financement des Collectivités) dans les communes rurales du pays commence déjà à aiguiser les appétits avec à la clé, des manœuvres frauduleuses dans le but de s’en mettre plein les poches. Telle est l’info que votre quotidien électronique Guinéenews© a apprise de source officielle.

A Kankan, c’est dans la commune rurale de Koumban à 35 kilomètres du centre-ville, que les premières tentatives de fraude dans la passation des marchés ont été enregistrées assorties de l’arrestation de l’ingénieur conseil Léon Touré et l’ADL (agent de développement local), Mamady Keita le jeudi 23 mai. Ces agissements se sont opérés autour de la bagatelle d’un milliard deux cent quarante-cinq millions trois cent treize mille zéro quarante-six francs guinéens (1 245 313 046 GNF) pour un marché de construction d’infrastructure reparti en deux lots pour la commune rurale de Koumban sur financement de l’ANAFIC apprend-on.

Il s’agit précisément de l’attribution des lots 1 et 2 qui concernent la construction d’un marché avec 5 kiosques à Koumban-centre et d’un poste de santé dans le district de Laninki pour des sommes respectives de 542 282 560 GNF et 703 030 486 GNF. Mais selon nos sources, c’est dans l’attribution du lot 1 que des tentatives de substitution de dossiers auraient été dénichées grâce notamment à la vigilance du maire de la commune rurale de Koumban, Nafina Mady Condé.

Selon lui, c’est après avoir constaté la substitution des documents attribuant le marché du lot 1 au véritable ayant droit suite au dépouillement du 11 mai dernier qu’il aurait été alerté. « L’attribution des 2 lots du marché pour ma commune s’est déroulée le 11 mai avec l’octroi desdits marchés à des entrepreneurs. Mais lorsqu’il s’est agi d’apposer mon cachet sur les documents dans le bureau du coordinateur régional de l’ANAFIC, j’ai constaté que les documents du lot 1 ont été substitués avec d’autres signatures et des noms différents. Cette manœuvre a été effectuée par l’ADL Keita. J’ai donc refusé de signer ces documents tout en demandant que les vrais me soient ramenés. Mais face à l’entêtement de l’ADL et le refus du coordinateur régional de l’ANAFIC de faire la pression sur son agent, on s’est transporté finalement chez le préfet où l’ADL a reconnu les faits d’avoir substitué les documents qui mettaient de facto de côté, le vrai adjudicataire du marché au profit d’un autre qui n’a pas été choisi lors des dépouillements. C’est ainsi, qu’on s’est rendu à la police où l’ADL Mamady Keita et l’ingénieur conseil Léon Touré auteurs de ces faits ont été mis aux arrêts. L’affaire a été transférée à la gendarmerie ce vendredi 24 mai avant que la justice ne soit saisie », a déclaré le mairesse la commune rurale de Koumban.

Joint au téléphone par Guinéenews©, le coordinateur régional de l‘ANAFIC El hadj Aboubacar Sidibé n’a pas voulu commenter l’affaire.

En attendant de connaître l’épilogue de cette affaire du côté de la commune rurale de Koumban, des témoignages font état de nombreuses manigances sont en cours dans les collectivités locales. Ceci, dans le but de s’octroyer des marchés financés par les fonds de l’ANAFIC qui compte injecter pour chacune des 342 communes rurales du pays, la bagatelle d’un milliard de franc dans le cadre du financement des infrastructures socio-communautaires.

L’ANAFIC est une agence dont le but est de développer la stratégie de lutte contre la pauvreté et de décentralisation en Guinée. Elle constitue l’instrument de financement de la décentralisation et le développement local. Ce programme de développement communautaire a pour objectif global de renforcer la gouvernance locale, ainsi que les capacités socioéconomiques des populations, particulièrement les femmes, les jeunes, et les groupes marginalisés en milieu rural.