Siguiri : plus de 300 millions GNF détournés du compte du conseil préfectoral.

0
370
Photo d'archive

Une somme de plus 300 millions soutirée du compte du CPDS )conseil préfectoral de développement) empêcherait la passation de service de la nouvelle équipe. Telle est l’information reçue de source officielle par votre quotidien électronique Guineenews© ce vendredi 19 juillet 2019.

En effet, le nouveau bureau exécutif du conseil préfectoral de développement de Siguiri n’a jusqu’à présent pas pris les choses en main depuis sa constitution. Pour ce fait, votre quotidien électronique, après plusieurs jours d’investigation, a essayé de comprendre les motifs de non fonctionnement de la nouvelle équipe.

« La nouvelle équipe n’a jusqu’à présent pas commencé à travailler. Car lors de la passation de service avec la précédente équipe, le dossier explosif de la micro finance RAFOC (réseau d’assistance financière aux organisations communautaires) s’est posé. Il a été déclaré par la microfinance qu’elle a versé une somme de 600.576.000 GNF sur le compte du conseil. Mais le problème est que nous avons envoyé des personnes pour vérifier et nous avons trouvé 303.000.000 GNF ; donc il y a eu une soustraction de plus de 300.000.000 GNF dans le compte du conseil. Normalement, le compte bancaire devait être un épargne mais il était courant pour permettre aux gens d’y avoir accès. Nous sommes en train de suivre ce dossier pour savoir qui a décaissé cette somme », a affirmé Sekouba Savané, le directeur des micro réalisations de la préfecture de Siguiri et membre dudit conseil.

Ensuite, Siné Magassouba le secrétaire général des collectivités déclare la poursuite de cette affaire. « Nous sommes en train de poursuivre l’affaire si la nouvelle équipe a la volonté. Car le montant que RAFOC donne et celui de l’ancienne équipe du CPDS ne sont pas conformes », a-t-il affirmé.

Faut-il rappeler que Guineenews©, dans une de ses dépêches précédentesavait dénoncé ce scandale dans un de ses articles le 21 mai 2018 avec des documents à l’appui. Ceux-ci indiquaient un prêt de plus de 7 milliards de GNF accordé au RAFOC par le CPDS.

Affaire à suivre…