3ème revue de la FEC : La Guinée bénéficie d’un décaissement immédiat de 23,9 millions USD

juillet 29, 2019 9:15

Un ouf de soulagement pour la Guinée. Lors de sa réunion du 26 juillet 2019 tenue à Washington, aux Etats-Unis, le Conseil d’Administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé la 3ème revue du programme économique et financier de la Guinée appuyé par la Facilité élargie de Crédit (FEC).

« Ainsi, un décaissement immédiat de 17,213 millions DTS, équivalant à 23,9 millions USD, sera effectué au titre du soutien à la balance des paiements de la Guinée, renforçant du coup nos réserves internationales de change. Au-delà du concours financier qu’elle nous permet de mobiliser, au titre duquel il faut ajouter les appuis budgétaires des autres partenaires financiers dont la Banque mondiale et l’Union européenne, la revue concluante du programme au 26 juillet 2019 reflète, aux yeux de l’opinion publique internationale, la réussite des autorités guinéennes dans la mise en œuvre de politiques et de réformes performances en 2019, qui confortent le bilan à mi-parcours de notre Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020 », a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara dans un communiqué rendu public ce lundi 29 juillet 2019.

Selon le ministre, cet appui du FMI est le résultat des stratégies de développement adoptées par le gouvernement guinéen : « Ces bonnes performances économiques, qui sont ainsi reconnues et soutenus par la communauté financière internationale, sont révélatrices de la qualité des choix opérés et de la pertinence des stratégies adoptées pour l’exploitation de notre immense potentiel de développement au bénéfice de tous les Guinéens. »

Camara soutient la Guinée devra poursuivre les réformes dans plusieurs domaines afin de maintenir sa position : « Pour maintenir ce cap, la poursuite des réformes structurelles s’avère nécessaire, notamment dans le domaine de la gestion des finances publiques et dans les secteurs clés de la croissance, tels que les mines, l’énergie, l’agriculture la pêche, l’élevage, le climat des affaires et la protection sociale.Le développement des infrastructures est un autre axe par lequel passe et se consolide la dynamique d’une croissance inclusive, forte, durable et largement partagée, à travers des investissements qui soutiennent cette croissance et des dépenses sociales qui assurent une meilleure répartition du revenu et de la richesse, protégeant les couches vulnérables de la population. »

Si la mise en œuvre des réformes dans les secteurs de développement du pays est faite par le gouvernement, le ministre de l’Economie et des Finances n’oublie pas les populations auxquelles il associe cette victoire : « Le Gouvernement est conscient des efforts et des sacrifices consentis par toutes les composantes de la nation pour obtenir les résultats appréciables qui viennent s’ajouter à bien d’autres déjà inscrits dans le palmarès de la Troisième République. C’est pourquoi, il saisit cette occasion pour féliciter chaleureusement les braves populations guinéennes pour leur contribution sans laquelle ce palmarès n’aurait pas été réalisé. Pour sa part, il ne ménagera aucun effort pour améliorer de manière soutenue les conditions de vie des braves populations guinéennes. »