3ème revue de la FEC: le FMI satisfait des résultats obtenus par la Guinée

mai 6, 2019 1:01
Une mission du Fonds monétaire international (FMI) séjourne à Conakry depuis avril. Cette mission conduite par Mme Georgia Albertin, a travaillé avec les ministres économiques de la Guinée sur l’évaluation de la mise en œuvre du programme  de Facilité élargie de  crédits (FEC) du 23 avril au 4 mai 2019.
Dans son intervention, le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara, a fait savoir que cette évaluation a porté d’abord sur les réalisations comparées du programme relatif aux critères indicatifs, aux objectifs indicatifs au 31 décembre 2018, puis sur la revue des résultats à fin mars 2019. Cette dernière revue vise à permettre au FMI d’avoir une perspective sur l’évolution au cours de l’année 2019.
 » Par rapport  aux premiers objectifs, les discussions ont abouti à la conclusion que les critères de performance tels que définis par le programme FEC et l’objectif concernant les dépenses des filets sociaux ont été largement atteints au 31 décembre 2018.  Cependant, ceux relatifs à la collecte des recettes fiscales et à la variation des arriérés domestiques n’ont pas pu être réalisés à cause notamment des mouvements sociaux qui ont un impact négatif sur la mobilisation des recettes intérieures. Malgré tout, les bonnes performances budgétaires et monétaires ont permis de maintenir entre autres, l’inflation, en glissement annuel dans les lignes du programme, soit à 9,8%. Les autres variables macroéconomiques, c’est-à-dire la croissance économique, se chiffrent à 6,3%.  S’agissant du second objectif de la mission, les discussions sur les résultats budgétaires et monétaires à fin mars 2019 comparés sur les objectifs indicatifs ont montré dans l’ensemble que les perspectives à fin juin et décembre se présentent sous de bons auspices. A l’issue des discussions, les deux parties se sont accordées sur le nouveau cadrage budgétaire  et monétaire ainsi que sur les projections révisées au niveau du secteur réel et du secteur extérieur. Les discussions vont continuer après le départ de la mission pour trouver un cadrage définitif ».
Selon Mme Georgia Albertin, les objectifs ont été atteints grâce à la maîtrise des dépenses et la stabilité monétaire : « On voit une économie guinéenne avec une croissance importante.  Sur la base des données préliminaires, on s’attend à une croissance autour de 6% en 2018 qui va garder le même niveau en 2019. Les secteurs minier et agricole sont en train de booster cette croissance positive. On a vu aussi une augmentation importante des réserves internationales de la Banque centrale pour faire face au choc que l’économie guinéenne pourrait avoir. Les objectifs budgétaires pour l’année 2018 ont été réalisés. Au niveau des recettes fiscales, les revenus ont été plus bas que prévus. Les objectifs ont été atteints grâce à la volonté de maitriser les dépenses et de garder une politique budgétaire en ligne avec la stabilité monétaire. On a vu également au cours de l’année 2018 une augmentation de l’inflation au tour de 9,9% vers la fin de l’année. On a commencé à observer une décélération vers le début de l’année 2019. L’inflation est maintenant à 9,7% ».
Dans le programme FEC, la limite de l’endettement concessionnel est fixée à 650 millions de dollars. Mais cette limite, confie le ministre de l’Economie et des Finances, a été légèrement dépassée suite à une dérogation du FMI, à la demande de la Guinée : « Le plafond de 650 millions qui a été fixé a été légèrement dépassé. Nous avons bénéficié d’un appui de la part du Qatar. Comme le degré de concessionnalité était assez élevé et ne cadrait pas avec les standards du FMI, on a été obligés de demander au Fonds monétaire international de faire une dérogation pour ça afin qu’on puisse en bénéficier. »
Signé en 2017, le programme de Facilité élargie au crédit porte sur une enveloppe de 170 millions de dollars américains sur 3 ans. Et depuis cette date, la Guinée a pu décaisser 70 millions de dollars.