Une manif anti-3ème mandat du FNDC a-t-elle eu lieu, à Macenta ce jeudi ?

0
262
Ce jeudi 19 septembre 2019, la marche du front national pour la défense de la constitution (FNDC), a été empêchée, à Macenta, nous rapporte-t-on.
En effet, les activités ont été paralysée une bonne partie de la journée dans la préfecture de Macenta. Et cela fait suite à la marche que l’antenne du FNDC, de Macenta a voulu organiser mais qui a été étouffée dans l’oeuf par une présence massive des forces de défense et de sécurité.
Joint par la rédaction de Guineenews©, Mamaly Wonivogui, coordinateur préfectoral du FNDC, revient sur le déroulé de l’événement. « Notre marche a été empêchée par les bérets rouges, les gendarmes et les policiers, venus N’zerekoré abord de 8 pick-ups et appuyés par 3 autres de la préfecture de Macenta. Hier (mercredi 18 septembre 2019, ndlr), nous avons commencé par une journée « ville morte », toutes les boutiques sont restées fermées. le mouvement Elazoloha-Atèbein, est déterminé à aller jusqu’au bout. Car toutes les promesses tenues par le président Alpha Condé, n’ont jamais été respectées. Ni les 15 kilomètres de bitumes, ni le stade, etc. Et on nous parle de nouvelle constitution ça ne passera pas à Macenta. De même, la présence des pick-up avec des armes dessus ne nous fait ni chaud ni froid. Je tiens à vous informer également qu’il y a un blessé par suite de bastonnade de l’armée, une moto saisie et plusieurs autres attestations. Mais malgré les fouilles opérées dans certains hôtels de la place pour m’arrêter, je suis libre de tout mouvement et je n’ai pas peur. En plus, le mardi et le jeudi prochains, nous allons marcher et aucun véhicule ne traversera Macenta », affirme-t-il.
Notre interlocuteur poursuit en appellent les jeunes et les femmes de Macenta à une forte mobilisation pour dire non et non à toute tentative de modification de notre constitution.
S’exprimant sur la situation, le maire de la commune urbaine Gnénégou Guilavogui, issu des rangs de l’UFDG (union des forces démocratique de Guinée, précise : « Il n’y pas eu de marche ni de tentative de marche à Macenta, c’est archi faux. Ce sont des perturbateurs qui voulaient troubler l’ordre public. Et on ne se laissera pas faire. Qui quonque trouble l’ordre public, sera traqué. Tout va bien ici, moi je suis resté à mon bureau jusqu’à 18h, il n’y a rien ici. »
Sur la présence massive des forces de défense et de sécurité dans la cité, le maire dit qu’il n’y a pas de militaires en ville. Ce sont des menteurs et des perturbateurs qui font de la spéculation. Moi j’ai pas connaissance d’une quelconque présence de l’armée dans ma cité, car tout va bien », a coupé court le maire.
Toutefois, plusieurs personnes joint du côté Macenta ont confirmé une présence massive des forces de défenses et et sécurité dans différents endroits de la ville avec des pick-up.
Nous y reviendrons.