0
105

Madame Bintou Kéita ne veut plus qu’Alhassane Camara paie pour le viol qu’il aurait commis sur sa fille, le 22 janvier 2018 à Dixinn. Que s’est-il passé pour qu’elle pardonne à ce tapissier de plus de 40 ans ?  Elle a déclaré qu’elle veut seulement pardonner à Camara qui croupit en prison depuis le 23 janvier 2018.

De toutes les façons, Alhassane Camara a eu un soutien de taille ce mardi 08 octobre. Le  représentant du ministère public a requis sa relaxe pure et simple pour délit non constitué. Boubacar I Bah est surtout parti des explications de la partie civile et des témoins pour demander la relaxe d’Alhassane Camara.

Dans ses explications, lors de l’audience du 16 septembre, madame Bintou Keita a déclaré qu’elle était revenue du marché quand elle  avait trouvé Alhassane Camara dans sa chambre (à elle) en train de refaire sa culotte et son pantalon. Pendant ce temps, a-t-elle dit, sa fille était dans un état lamentable. Cependant, elle n’a pas pu donner d’autres preuves du viol sur sa fille.

Bintou Keita a cité deux témoins, mais aucun d’eux n’a été précis sur le viol. Le premier, qui se fait appeler Souley, a indiqué que madame Bintou Keita avait crié au secours. Quand il est arrivé, il a trouvé qu’Alhassane refaisait son pantalon dans la chambre de Bintou. Mais, a-t-il ajouté, il n’y a pas trouvé la fille.

«J’ai entendu la vieille ( Bintou Keita) crier en disant : ‘’ Souley, venez, il est en train de violer ma fille ‘’. Comme je ne suis pas en bons termes avec le monsieur ( Alhassane Camara), je ne suis même pas rentré là-bas… Après, j’ai vu le monsieur sortir. Il était correctement habillé. J’ai entendu Souley demander à la dame de pardonner. J’ai aussi vu la fille avec un billet de 500 francs guinéens dans sa main. Elle était aussi correctement habillée », a témoigné Mohamed Bangoura, le second témoin. Pouvez-vous donc dire que vous avez été témoin d’un cas de viol ?  Non, finira-t-il par répondre à cette question de l’avocat.

A l’enquête préliminaire, au cabinet du juge d’instruction, tout comme à l’audience publique, Alhassane Camara a soutenu mordicus qu’il n’a jamais violé la fille. Il a indiqué qu’il était allé dans la maison de madame Keita à la recherche d’un certain Vieux. C’est ainsi qu’il a vu là la fille qui lui a demandé 500 francs guinéens pour acheter un sachet d’eau.

L’avocat d’Alhassane Camara a demandé la relaxe pure et simple pour délit non constitué. « Nous sommes navrés qu’il soit retrouvé dans la chambre… Sauf que madame Bintou n’a pas démontré le viol et elle a même compris que son dossier est vide », a plaidé l’avocat Me. Kpana Bamba Emmanuel qui a souhaité que le tribunal statue sur siège pour permettre à son client de rentrer après plus d’une année de « prison inutile ». Le tribunal a préféré renvoyer l’affaire à huitaine pour sa décision.