5e revue annuelle du Programme conjoint « Accélération de l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous »

avril 4, 2018 11:15
0

Les partenaires se félicitent des résultats atteints

L’ Ambassadeur du Royaume-Uni en Guinée, Catherine Inglehean, Marc Rubin, Représentant de l’UNICEF, Assiatou Baldé, Ministre de l’environnement, des eaux et forêts, Cheick Taliby Sylla, Ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, et Pimvan Der Male, Ministère Néerlandais des affaires étrangères représentant la coopération néerlandaise DGIS
La 5ème revue annuelle conjointe du programme (ASWA) “Accélération de l’accès à l’assainissement et à l’eau pour tous en Afrique de l’Ouest et du centre” s’est tenue du 12 au 16 mars 2018 à Conakry. Elle a rassemblé 13 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre dont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, la RCA, la RD Congo et la Sierra Léone, la Coopération néerlandaise (DGIS), celle du Royaume-Uni (DFID) et les partenaires. Il était question au cours de la rencontre de Conakry de passer en revue les résultats, les leçons apprises et les impacts majeurs des cinq années de mise en œuvre du programme ASWA-WCAR 2013–2017 et valider une stratégie pour assurer les engagements de durabilité post-projet.
La cérémonie d’ouverture a été présidée par Madame Assiatou Baldé, Ministre de l’environnement, des eaux et forêts en présence de Monsieur Cheick Taliby Sylla, Ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, de l’Ambassadeur du Royaume-Uni en Guinée, Son Excellence Catherine Inglehean, de Monsieur Pimvan Der Male, Ministère Néerlandais des affaires étrangères représentant la coopération néerlandaise DGIS et du Représentant de l’UNICEF, M. Marc Rubin.
Madame la Ministre de l’environnement, des eaux et forêts, est largement revenue au cours de son intervention sur les résultats obtenus par le programme « ce programme a évolué autour d’axes majeurs comme l’assainissement à base communautaire, la promotion de l’hygiène à travers la sensibilisation au traitement de l’eau domestique et le lavage des mains au savon aux moments critiques. Ainsi que l’amélioration de l’accès à l’eau potable en milieu rural par le SNAPE et la construction de latrines et de points d’eau dans les écoles et dans les centres de santé en milieu rural », a déclaré Madame Assiatou Baldé.

Un exposant lors de l’Oasis: innovation et échange d’idées
Cependant, elle s’est dite consciente que beaucoup reste à faire, car selon elle, les défis sont encore énormes. Tout en encourageant les bailleurs à continuer à accompagner le gouvernement guinéen, la Ministre de l’environnement a invité également dans son plaidoyer, le gouvernement à redoubler d’efforts pour inciter les bailleurs à poursuivre leurs appuis techniques et financiers dans le cadre de ce programme.
En matière de chiffres, le gouvernement guinéen a contribué à hauteur de près de 7,5 milliards de francs guinéens sur la période 2015–2017. Sur le plan national, 2871 communautés ont été certifiées FDAL (Fin de Défécation à l’Air Libre).
Parlant des résultats du programme en Guinée, la Ministre de l’Environnement a affirmé que pour ce qui est de l’accès à l’eau, sur 500 points d’eau à construire ou à réhabiliter, 390 l’ont été, pour une population de 162.392 personnes.
Pour ce qui est de l’hygiène pour 350.000 personnes ciblées, 412.000 nouvelles personnes ont amélioré les pratiques d’hygiène, en se lavant régulièrement les mains avec de l’eau et du savon, en utilisant des latrines hygiéniques et en maintenant propres leur environnement immédiat.

Pim van Der Male, représentant Royaume des Pays-Bas (DGIS)
Du côté des bailleurs, le Royaume des Pays-Bas par son représentant à travers le Conseiller principal politiques eau et assainissement, Pim van Der Male, a salué les avancées enregistrées par le programme en ces termes : « Nous avons visité la préfecture de Boffa et nous avons vu de bons résultats dans les communautés qui sont très engagées pour ce programme d’accès à l’assainissement et à l’eau potable pour tous. L’un des plus grands défis reste la mobilisation des ressources adéquates pour permettre d’atteindre les objectifs que le gouvernement guinéen s’est fixé pour atteindre le statut FDAL (fin de la défécation à l’air libre) pour tout le pays à l’horizon 2022 » a-t-il souligné. Lors de la cérémonie de clôture de la 5ème revue, il confirmera que le partenariat se poursuivra jusqu’en 2019, au grand bonheur de tous les partenaires.
Pour sa part, le représentant de l’UNICEF en Guinée a salué la participation du parlement des enfants à la revue et appelé les partenaires à la prise en compte de leur préoccupation dans la mise en œuvre du programme. Tout en remerciant les autorités guinéennes, notamment la ministre de l’environnement qui « a favorisé la tenue de la Revue à Conakry et l’appui du Royaume-Uni et du Royaume des Pays-Bas qui a permis d’établir ce partenariat pour la mise en œuvre de ce programme conjoint DGIS — UK Aid dans 13 Pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre». Il ajoutera que « l’accélération de l’accès à l’eau et à l’assainissement est une urgence pour tous les pays concernés par ce défi ».
Pour Kelly Ann Naylor, Conseillère régionale eau, assainissement, hygiène pour l’Afrique de l’Ouest et du centre au Bureau régional de l’UNICEF, actrice de premier plan dans la mise en œuvre de ce programme « nous venons de terminer la cinquième revue annuelle pour l’accélération de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène qui a vu la participation de 13 pays de l’Afrique de l’Ouest et du centre avec lesquels nous avons pu discuter de sujets très pertinents pour voir comment nous allons accélérer l’accès à l’eau potable, à l’assainissement de base et l’hygiène, c’est-à-dire le lavage des mains avec du savon en faveur des populations de notre sous-région. À ce jour, le programme a permis de toucher presque 5 millions de personnes dans les 9 pays qui ont désormais un accès à l’eau potable et à l’assainissement et cela a été salué comme un bon résultat » s’est-elle réjouie.


Kelly Ann Naylor La Conseillère régionale eau, assainissement, hygiène pour l’Afrique de l’Ouest et du centre de l’UNICEF
Sur l’avenir du programme, Kelly Ann Naylor rassure : « le programme va continuer encore pendant trois ans dans trois pays que sont la Guinée, le Liberia et la Sierra Léone. Il va ainsi continuer d’apporter des résultats concrets surtout pour les populations en milieu rural qui ont vraiment besoin de cet accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène pour leurs enfants et pour la vie de famille » .
JMJ avec l’équipe WASH UNICEF Guinée