70ans de la déclaration des Droits de l’Homme : ouverture de la campagne de sensibilisation à Faranah

avril 26, 2018 5:15
0

Le système des Nations Unies célèbre cette année, le 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée à Paris le 10 décembre 1948.

Pour la célébration de cet anniversaire, le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Guinée a prévu une série d’activités visant à vulgariser les 30 articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme au niveau des autorités, des élus locaux, de la jeunesse, des femmes, des associations et de toutes les collectivités.

C’est dans cette perspective que le bureau de cette institution basé à N’Zérékoré en charge de gérer la région administrative de Faranah et de Kankan, a lancé officiellement le mardi 24 avril les activités par une matinée culturelle de sensibilisation de la jeunesse dans le centre-ville de Faranah. C’est la Maison Régionale des Jeunes et de la Culture de cette ville qui a servi de cadre aux activités sous la présidence d’honneur de monsieur le Gouverneur.

A Faranah, cette journée a été marquée par la présentation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le défilé des jeunes avec les 30 articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la remise des copies de la DUDH aux autorités, la présentation du message du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme et les responsables locaux sur la DUDH, la présentation théâtrale d’un cas de vindicte populaire et la remise officielle des documents des Droits de l’Homme à la bibliothèque universitaire.

Étaient fortement mobilisés pour se rendez-vous, les leaders religieux, les organes de presse, les associations des jeunes et des femmes, les responsables régionaux de la jeunesse pour ne citer que cela.

Dans son discours d’ouverture de circonstance, le Conseiller politique chargé de la gouvernance du Gouvernorat de Faranah, représentant monsieur le Gouverneur, Seinkoun Alhassane Samoura a invité les autorités à tous les niveaux, les sages, les religieux, toutes les organisations socioprofessionnelles et politiques à s’impliquer dans le combat dont la résultante sera inéluctablement l’unité et la cohésion sociale, le respect de toutes nos valeurs universelles. Il a, par ailleurs, souligné qu’en dépit des progrès accomplis, force est de reconnaître que nombreux défis restent à relever. Il a rassuré aussi la volonté et l’engagement des autorités d’œuvrer au renforcement des mêmes valeurs universelles.

En prenant la parole, le représentant du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme en Guinée, Louis-Marie Bouaka, précise : « 70 ans après la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, tout le monde est unanime de reconnaitre que cette déclaration n’est pas suffisamment connue par les populations. C’est pourquoi, les Nations Unies ont demandé aux États des efforts cette année pour faire connaître cette déclaration  et ces droits qui sont proclamés dans cette déclaration à leurs populations. Le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme en Guinée s’associe à la volonté du gouvernement pour pouvoir connaître ces droits proclamés à la population Guinéenne. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été élaborée en 1948 suite aux deux guerres mondiales qui ont ébranlé le monde. C’est pour dire enfin « plus jamais ça !», dira Bouaka avant de préciser : « L’homme entant que tel, a été réduit et pour que ses droits soient reconnus, il a fallu les consacrer dans un texte. Mais cela ne veut pas dire que c’est cette déclaration qui confère à l’homme ses droits. L’homme est né avec ses droits. »

La rencontre a pris fin par la remise des documents des droits de l’homme à la bibliothèque de l’Institut Supérieur Agronomique et Vétérinaire de Faranah.