8 Mars à Kankan : Les femmes appellent à un dialogue politique inclusif 

0
769

La Journée internationale des droits de la femme, commémorée avec faste ce dimanche 08 mars 2020, dans la circonscription de Kankan, a été marquée par l’appel lancé par les braves femmes de cette province à l’ouverture d’un dialogue politique inclusif.

Mobilisées au grand rond-point de Komarala Loisirs, dans la commune urbaine de Kankan, les femmes ont rallié la grande salle de la maison des jeunes, en arborant et en scandant des slogans d’équité et des respects des droits communs.

 Cette année en Guinée, la Journée internationale des femmes est célébrée dans un contexte national dominé par une crise sociopolitique aigue et émaillé d’actes de violence qui ont endeuillé et appauvri de nombreuses familles.

C’est vu ce contexte que les autorités locales de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance ont préféré marcher dans la rue pour réclamer l’apaisement du climat  sociopolitique.

« Cette année les femmes de la région ont décidé de commémorer la journée à travers des actions particulières. D’abord une marche, ensuite une cérémonie solennelle, et pour finir, il y aura au programme une lecture du saint coran, tout ça pour la paix et la cohésion sociale dans le pays et que Dieu nous préserve d’une crise poste électorale», a énoncé Aminata Bérété, inspectrice régionale de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance.

Poursuivant son intervention, elle a aussi déploré les nombreux cas d’incendies qui se sont succédé à travers le pays ces derniers temps, notamment à Conakry, Siguiri et Mamou.

« Incendier un marché c’est détruire le capital commercial de milliers de femmes d’où un crime contre leur autonomisation », a-t-elle dénoncé de passage ; avant de clore ses propos par une invite au dialogue, au nom des femmes de Kankan : «  Les femmes de la région de Kankan, sans distinction de parti politiques ni d’ethniques ou religieuses, par ma voix, lance une invite aux acteurs sociopolitiques) à se retourner autour de la table de négociation, car la violence n’arrange personne».

A noter que c’est la coordinatrice nationale du parti présidentiel, Hadja Nantou Chérif Konaté qui a présidé cette journée de commémoration du 8 mars à Kankan.