A 24 heures de la fin de l’état d’urgence, que va faire Alpha Condé ?

0
811

L’état d’urgence prorogé le 13 avril dernier s’expire demain vendredi 15 mai. La question est, que va décider le président Alpha Condé; va-t-il renforcer, maintenir ou assouplir les mesures prises en vertu de l’état d’urgence ?

Si l’on s’en tient à la montée fulgurante du nombre  de malades du Covid 19 ( 2372) et le nombre réel de morts (23), il est difficile d’imaginer que le président puisse prendre des mesures pour assouplir celles en cours. Surtout que la propagation communautaire et incontrôlée du virus et les morts extra hospitalières commencent à prendre des proportions inquiétantes.

De l’autre côté, Alpha Condé subit la pression de la baisse des recettes de l’Etat due au ralentissement des activités économiques, les conséquences des émeutes sanglantes en protestation des mesures drastiques, la désobéissance civile à maints endroits ayant entrainé l’ouverture forcée des mosquées et le rejet du port des bavettes, les décisions de certains pairs de la sous-région tendant à vivre désormais avec le virus. Dans un tel contexte, sera-t-on étonné de voir Alpha Condé assouplir les mesures en cours en permettant par exemple la réouverture des lieux de culte et autres lieux publics ?

Dans tous les cas, tous les spécialistes s’accordent à dire  qu’un vaccin contre le Covid 19 ne sera pas disponible avant un an ou un an et demi. La Guinée pourra-t-elle venir à bout de cette maladie avant l’obtention d’un vaccin ? Pas si sûr, si l’on sait que sous Ebola,  la même administration sanitaire, avec les mêmes gestionnaires, les mêmes méthodes de gestion des mesures barrière et des personnes contact, n’a pas pu vaincre la maladie pendant plus de deux ans en Guinée (2013-2015). Il a fallu attendre la découverte et l’administration des premiers vaccins pour vaincre l’épidémie Ebola en  2016. Toutes les mesures prises auparavant, semblables à celles qui sont en cours, avaient échoué.

En clair, quelle que soit la nouvelle décision d’Alpha Condé, il est fort à parier que les  Guinéens pourraient  vivre avec ce virus jusqu’au mois de…. mai 2021. Hélas !