À Bossou, l’exécutif communal et le centre de santé, main dans la main pour le renforcement du système de santé intégré

août 26, 2019 10:23

En 2017, l’Etat guinéen a décidé de transférer 14 de ses compétences aux collectivités locales. Parmi celles-ci , l’on peut citer, entre autres, la santé, l’éducation, l’eau, l’hygiène, l’assainissement, la protection. C’est dans cette optique que les communes ont commencé leur implication effective et active dans la gestion de ces compétences.

À Bossou, l’une des 40 communes de convergence du pays, située à 18 km de Lola, l’UNICEF, grâce à l’appui financier de la Foundation Bill and Milinda Gates avec le Projet communautés amies des enfants appuie l’exécutif communal dans le renforcement de l’offre du paquet intégré des services sociaux de base. Parmi les structures de participation communautaire, il y a le comité de santé et d’hygiène (COSAH) qui sert de pont entre l’exécutif communal et le centre de santé pour assurer un bon fonctionnement.

« En ce qui concerne le fonctionnement de notre centre de santé, nous sommes associés à toutes les actions à prendre. Nous faisons l’inventaire, participons aux commandes des médicaments et à la fixation de leurs prix. A notre tour, nous produisons trimestriellement un rapport que nous déposons à la commune »,explique Robert Gowédah Zogbila, Président du COSAH de Bossou.

Les responsables du centre de santé de Bossou se sont également inscrits dans cette dynamique de cogestion avec la commune. Tout est désormais fait de concert avec la commune qui est représentée par le COSAH auprès du centre de santé.

« Nous faisons la commande de tous les intrants avec le COSAH. Quand le médicament arrive, nous faisons appel au COSAH pour que le bordereau de réception soit établi en sa présence. Pour ce qui est des finances, nous produisons chaque fin de mois un rapport portant sur les recettes et donc le COSAH connait déjà les recettes qui sont versées au crédit rural, une institution de microfinance. Si nous voulons faire un retrait d’argent au crédit rural, nous le faisons avec le COSAH », précise Mme Manamba Sacko, Cheffe du centre de santé de Bossou.

Pour sa part, le Maire revient sur l’implication effective de la commune dans la gestion du centre de santé « La commune suit de près tout ce qui se passe au centre de santé à travers le COSAH qui y est notre œil et notre oreille. Il nous rend-compte trimestriellement à travers un rapport bien détaillé, car nous avons au niveau de la commune, une commission santé. D’ailleurs, le financement pour ce centre de santé passe désormais par la commune », précise Jean Mamy, Maire de la commune rurale de Bossou.

Au-delà de cette implication, la commune dit s’employer dans la mobilisation sociale à travers des séances de sensibilisation des citoyens pour accroître la demande et l’utilisation des services offerts par le centre de santé. C’est dans ce cadre qu’elle vient parfois en appui aux RECO et ASC déployés au sein de tous les villages de la commune pour favoriser l’accès de toute la population de Bossou aux soins de santé primaires.

Saa Momory KOUNDOUNO, UNICEF Guinée