A quoi ressemblera le réseau ferré chinois en 2035 ?

0
1182

« D’ici 2035, le réseau ferroviaire chinois atteindra environ 200 000 km, dont environ 70 000 km de trains à grande vitesse ». China National Railway Group Co., Ltd. a récemment publié le schéma de la planification ferroviaire pour un pays aux transports puissants dans la nouvelle ère, qui décrit le plan de la construction ferroviaire de la Chine jusqu’en 2035. Dans ce cadre, la Chine devrait devenir une puissance ferroviaire moderne avec un niveau supérieur d’ici 2050.

À la fin du mois de juillet de cette année, le kilométrage ferroviaire de la Chine avait atteint 141 400 km, se classant au deuxième rang mondial ; et ses 36 000 km de chemin de fer à grande vitesse la placent au premier rang mondial.

« La Chine est devenue le pays avec le kilométrage opérationnel le plus long, la plus grande échelle en construction, le plus grand nombre de trains à grande vitesse, la vitesse d’exploitation commerciale la plus élevée, le système de technologie ferroviaire à grande vitesse le plus complet et les scénarios d’exploitation et de gestion les plus riches et la plus solide expérience de gestion dans le monde ». Liang Dong, directeur adjoint de l’Institut de planification de l’Institut chinois de planification et de recherche économiques ferroviaires, a déclaré qu’à l’heure actuelle, la couverture du réseau ferroviaire chinois pour les villes de plus de 200 000 habitants est passée de 94% en 2012 à 98% en 2019, et que la couverture du réseau ferroviaire à grande vitesse pour les villes de plus de 500 000 habitants est passée de 28% en 2012 à 86% en 2019. Toutes les capitales de niveau provincial, à l’exception de Lhassa, ont été connectées au train à grande vitesse. Le volume quotidien moyen de passagers des chemins de fer à grande vitesse est passé de 1,068 million en 2012 à 6,383 millions en 2019, avec une croissance annuelle moyenne de 29,1%. Enfin, le volume du transport ferroviaire à grande vitesse a représenté plus de 50% du volume de passagers ferroviaires pendant quatre années consécutives.

Selon les grandes lignes du schéma, d’ici 2035, le réseau ferroviaire chinois atteindra environ 200 000 kilomètres et toutes les villes de plus de 200 000 habitants seront couvertes par le chemin de fer. Dans le même temps, le réseau ferroviaire à grande vitesse de la Chine s’étendra sur environ 70 000 kilomètres et le train à grande vitesse sera accessible aux villes de plus de 500 000 habitants, ce qui signifie que le kilométrage opérationnel du train à grande vitesse chinois sera près de deux fois celui du kilométrage actuel.

Depuis plus de 10 ans que le chemin de fer à grande vitesse est en service en Chine, la technologie de l’EMU s’est développée rapidement. Jusqu’à présent, le nombre d’EMU en Chine a atteint plus de 3 600 unités, dont 690 ensembles d’EMU Fuxing, représentant plus de la moitié du nombre total de trains à grande vitesse dans le monde, plus que la somme de tous les autres pays réunis.

Cependant, le train à grande vitesse chinois a toujours des objectifs d’innovation plus élevés. « Une vitesse de course plus élevée, plus d’économies d’énergie et de protection de l’environnement, une expérience de conduite plus confortable, des équipements et des installations plus intelligents et un coût du cycle de vie plus faible sont les objectifs communs des opérateurs et des fabricants ferroviaires de tous les pays », a déclaré Wu Guodong, directeur adjoint du département des locomotives et des véhicules du groupe des chemins de fer d’État, qui a indiqué que le « Schéma de planification » a également proposé de renforcer le développement et l’application de nouveaux outils de transport.

Selon les grandes lignes du schéma, la Chine obtiendra des percées dans les technologies de base clés, innovera de manière indépendante et établira un ensemble complet de systèmes technologiques clés, tels que des normes techniques pour les chemins de fer à grande vitesse avec une vitesse de 400 km/h et plus. Parallèlement, China Railway Group procède également actuellement à une planification globale et utilise les lignes ferroviaires à grande vitesse existantes pour mener à bien la recherche et le développement d’une nouvelle génération d’EMU à grande vitesse.

Le schéma de planification indique aussi qu’un nouveau type de système de contrôle intelligent des trains sera développé indépendamment. Mo Zhisong, directeur du département des communications et des signaux du département de l’industrie et de l’électricité du China Railway Group, a annoncé que le nouveau système de contrôle intelligent des trains utilisera la technologie de navigation par satellite Beidou et la technologie de communication 5G pour former un système de contrôle intégré des trains air-sol. L’intervalle de suivi des trains pourra alors être raccourci du minimum actuel de 3 minutes à environ 2 minutes, et la capacité de transport des lignes sera augmentée de plus de 30%.

« Le nouveau système de contrôle intelligent des trains réalisera progressivement la transformation de la conduite manuelle à la conduite automatique, puis à la conduite intelligente. Sur la base de la fonction de conduite automatique existante, il est nécessaire d’étudier et d’augmenter les technologies intelligentes telles que la perception de l’environnement actif du train et l’évaluation de la situation de sécurité de la conduite automatique, afin de réduire les interventions du conducteur et d’améliorer l’expérience de voyage des passagers », a ajouté Mo Zhisong.

Avec une faible consommation d’énergie et un fonctionnement plus respectueux de l’environnement, la plus grande consommation d’énergie des EMU a lieu lors de la phase d’accélération, mais il peut dans le même temps générer de l’électricité lors de la décélération, ce qui appartient aux énergies renouvelables. Selon Mo Zhisong, à l’heure actuelle, le contrôle conjoint coordonné des groupes ferroviaires est considéré comme une direction de recherche importante pour réaliser l’accélération d’un ensemble de trains et la décélération d’un autre ensemble de trains arrivant à la gare, afin de réaliser le recyclage de l’énergie électrique. En théorie, la consommation d’énergie par habitant pour 100 km pourrait être réduite d’environ 30%. Si l’on prend comme exemple le train à grande vitesse Beijing Shanghai, la nouvelle génération de trains à grande vitesse peut économiser environ 9 000 kilowattheures d’électricité.