Abdoul Malick Koné installé dans ses nouvelles fonctions de directeur national de la DPJ

juillet 23, 2018 4:00
0

En exécution du décret N°118/ PRG/SGG du jeudi 19 juillet 2018, le nouveau directeur national de la Police judiciaire a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions ce lundi 23 juillet.

C’est l’inspectrice générale des services de sécurité, Aminata Kobélé Keita qui a officié la cérémonie de passation entre le directeur général sortant, le contrôleur général de Police, Sékou Gadiry Condé et l’entrant Abdoul Malick Koné.

Dans son discours de circonstance, le commissaire Condé a évalué la solennité de ce jour de passation de service qu’il estime égale ou supérieure à celle du jour où il a pris service en tant que directeur central de la Police judiciaire en 2011.
« J’ai eu la chance d’être nommé à ce poste le 13 septembre 2011, soit 7 ans là où aucun prédécesseur n’a fait plus de 3 ans. A cet égard, je remercie humblement le Tout-puissant Allah qui a conduit le choix du Pr Alpha Condé sur ma modeste personne pour présider aux destinées de la Police judiciaire. Mes remerciements vont également au président de la République pour m’avoir investi de sa confiance pendant ces 7 longues années. Je lui suis et lui serai toujours reconnaissant de ce geste qui m’a permis de me rendre si utile à mon pays », a témoigné le sortant qui soutient que durant son magistère, il s’est efforcé à concilier le droit et la vérité.

Un poste aussi stratégique que capital. C’est là qu’a été nommé le jeune directeur national de la Police judiciaire. Et le nouveau promu reste conscient de l’énormité des défis qui l’interpellent. C’est pourquoi Abdoul Malick Koné a déclaré être disposé à travailler avec l’ensemble des collaborateurs de la Police judiciaire avec équité, professionnalisme et loyauté.

En dépit de sa très courte expérience courte dans la gestion des affaires, dit-il, le nouveau directeur de la DPJ dit croire qu’avec la volonté, la mission à lui dévolue sera menée à bien. La promotion du droit, de la liberté et de tous leurs corollaires. C’est cela que s’affiche le directeur Koné comme ligne de conduite. Promettant de penser en homme d’action et d’agir en homme de pensée, le tout nouveau directeur national de la DPJ voudrait être jugé aux actes.