Abdoulaye Bah dans nos cœurs pour toujours !

juin 21, 2018 3:46
0

Abdoulaye Bah était journaliste à Guinéenews©. Il est décédé au petit matin du lundi 18 juin 2018 à l’hôpital sino-guinéen des suites d’un accident de circulation au rond-point de Matoto pendant qu’il était entrain d’exercer sa profession dans le cadre de la salubrité de la ville de Conakry.

En compagnie d’autres journalistes, Abdoulaye assurait la couverture médiatique de l’opération de curage de caniveaux pilotée par les ministres Moustapha Naïté des Travaux Publics et Mouctar Diallo de la Jeunesse.

Journaliste tout-terrain, grand-reporter et passionné de sport, il s’était bien illustré dans la rédaction d’articles d’actualité tous azimuts. Il était surtout doué et marquait ses interlocuteurs par sa capacité de réaction la pertinence de ses questions de reporter moulé dans la pratique de l’investigation acquise durant ses premiers pas à l’hebdomadaire « L’Observateur ». Un journal qu’il a rejoint après son diplôme à la Faculté des lettres de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Sa disparition est une grande perte pour la presse guinéenne dans son ensemble. Abdoulaye était souvent invité dans des émissions spécialisés des radios et télévisions à apporter sa part de contribution au décryptage de l’actualité. Au point qu’il était familier des auditeurs et téléspectateurs des médias les plus en vue du pays.

A Guineenews où il a terminé sa carrière suite à cette mort tragique, le jeune homme s’était fait d’innombrables relations dans tous les milieux actifs de la Guinée. Ce qui fait d’ailleurs que dès l’annonce de ce grave accident, les plus hautes personnalités du pays se sont rendues à l’hôpital sino-guinéen.

Le président Alpha Condé, le Premier ministre Kassory Fofana, le chef de fil de l’opposition Cellou Dalein Diallo sont tous venus à son chevet, preuve de la considération que tous avaient pour ce jeune journaliste brillant qui faisait correctement son boulot.

Le monde de la presse pleure Abdoulaye Bah, le reporter expérimenté, l’homme social modeste, discret et surtout plein d’humour rieur qui ne manquait jamais d’histoire drôles pour titiller ses cousins Diallo, Traoré, Bah, Sylla et autres Diakanké.

Pour Abdoulaye, dans cette vie, il faut toujours avoir quelque chose à partager. Et ce quelque chose était la potion d’humour qu’il savait si bien distiller pour détendre l’atmosphère. Dans sa chronique-fiction dans Guinéenews© Abdoulaye Bah traitait toutes les questions dans un style simple et décontracté faits d’envolées de nature à créer une ambiance humaine de tolérance et de respect.

A « L’Observateur » comme à Guinéenews© et ailleurs sur le terrain, Abdoulaye Bah savait se donner le temps de conseiller, de guider et d’orienter les plus jeunes. Car, pour lui, le chemin de la réussite s’appelait « objectivité » et le moyen d’y rester droit comme un soldat : le « terrain ». Cette manière de voir le métier et de pratiquer le métier à fait d’Abdoulaye Bah le suppléant de Mouctar Bah à l’AFP.

Mes condoléances à tous !

Ensemble, prions ses collègues, les membres de sa famille, son père Elhadj Mamadou Bodjé Bah Imam Ratib de la Grande Mosquée de Dinguiraye, son épouse Marie Louise, tous chagrinés par la perte de son nouveau-né il y a quelques mois, de s’en remettre à la volonté de Dieu.

Ensemble, prions le Tout-Puissant Allah qu’Il ait son âme !

Je n’oublierai jamais la rencontre en janvier dernier à Casablanca lors du CHAN au Maroc entre Abdoulaye Bah et son idole Hedi Hamel le célèbre journaliste sportif franco-algérien qui a prêté ses services à « Afrique Football » et qui deviendra plus tard commentateur à Canal France avant de devenir aujourd’hui conseiller du président de la CAF Ahmad Ahmad.

Abdoulaye me dit qu’il était ce jour-là l’homme le plus heureux du monde car il venait de rencontrer son modèle de journaliste. Signe du destin.

Signe prémonitoire du destin. Abdoulaye Bah avait écrit sur compte Facebook le 15 juin jour de la fête du Ramadan, qu’il remercie Dieu après un mois de pénitence sans être blessé. Curieusement, c’est dans la nuit de ce 15 juin que l’accident qui l’a arraché à notre affection s’est produit.

Abdoulaye Bah le reporter sportif, le journaliste politique, le journaliste d’investigation nous quitte pour l’éternité.

Dors en paix soldat de la liberté !

Par Ibrahima Diallo