Abdoulaye Bah, Sayônara ! (Eulogie de l’imam de Shimane, Japon)

juin 19, 2018 3:05
0

Respecté jeune frère, Abdallah, je ne peux traduire en mots la grandeur du choc que j’ai senti enapprenant ton décès. En effet, depuis que je t’ai connu, il y a environ une décennie, à travers nos sites d’informations, j’ai apprécié tes écrits. Et une fois à Conakry, j’ai compris que la qualité de ces écrits provient non seulement de ta personnalité mais aussi de grands efforts fournis sur le terrain dans la recherche d’informations fiables et équilibrées.

Au-delà de tes qualités professionnelles, cependant, c’est par ton humanisme, ta générosité, ta sincérité et surtout ton humilité que tu m’as marqué le plus. Tu ne le savais pas peut-être, mais j’ai eu une grande admiration pour toi lorsque j’ai eu à te côtoyer au Palais du peuple. Je t’ai vu un jour te courber et offrir ton dos comme support à un de tes aînés qui voulait noter quelque chose sur un papier : des passants qui te connaissaient t’avaient chahuté, mais tu leur avais répondu par un simple sourire.

Jeune frère, on cite souvent ce verset du Coran : « Toute vie insufflée doit goûter à la mort. » Mais on en omet généralement la suite : « Ce n’est qu’au jour de la Résurrection que vous recevrez intégralement vos salaires » (Sourate 3, Verset 185). Je prie le Tout-Puissant Allah de te donner un centuple salaire pour tes qualités professionnelles et humaines. Qu’Il te couvre de Sa grâce et accueille ton âme au Paradis le plus haut, al Firdaws.

Adieu, Abdoulaye Bah : Sayônara !

Ton grand frère,
Alpha Mahmoud Bensaid Bah
Imam de Shimane, Japon