Aboubacar Soumah du SLECG : ce que nous avons obtenu après la grève

avril 11, 2019 3:39

Peu avant la suspension de son mot d’ordre de grève qu’il a déclenché le 10 avril sur l’ensemble du territoire national, le Secrétaire général du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), Aboubacar Soumah, est revenu ce jeudi 11 avril à la faveur d’une assemblée générale extraordinaire sur les points sur lesquels il a obtenu satisfaction.

Sur l’engagement à la fonction publique des 10 enseignants homologués de l’Université de Kindia, Aboubacar Soumah a indiqué qu’un accord de principe a été obtenu. «Séance tenante, le ministre de l’Industrie Tibou Kamara appelé son homologue de la Fonction Publique Bily Nankouma Doumbouya. Celui a affirmé qu’il n’attend que les dossiers de nos collègues pour passer à l’acte dès demain. Quant à nos camarades qui se trouvent à Kankan, quand le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation Mory Sangaré a été joint au téléphone par le ministre Tibou Kamara, il a fait semblait ne pas être au courant de cette situation. Pourtant, j’ai attiré son attention sur le sujet. De toutes les façons, il a demandé que la liste de nos collègues lui soit déposée», a-t-il fait savoir.

Devant les enseignants massivement mobilisés, Aboubacar Soumah a déploré ce qu’il qualifie de réticence  »manifeste » du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Abdoulaye Yéro Baldé dans l’application du protocole d’accord signé entre le syndicat et le gouvernement.

D’après lui, depuis la signature dudit protocole le 10 janvier 2010, le ministre Yéro Baldé  »s’est toujours opposé catégoriquement à la décision gouvernementale ». «Aujourd’hui, après avoir fait une démonstration de force dans la journée d’hier, nous avons eu un acte qui met fin à cette réticence. J’ai reçu le courrier à mon domicile à 22 heures 30», a-t-il dit.

Dans le courrier, a fait savoir Aboubacar Soumah,  le ministre Yéro Baldé dit prendre des dispositions  pour une application du protocole d’accord entre le syndicat (SLECG-USTG) et l’Etat qui a mis fin à la grève dans le système éducatif. «Dans les mois de mars et avril, il sera procédé un recensement de l’ensemble du personnel de l’éduction par une équipe tripartite syndicat (USTG-SLECG) et gouvernement conformément à l’esprit du protocole d’accord. Pour ce faire, il revient au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à travers les Recteurs, des Directeurs généraux et les chefs de service des universités de mobiliser le personnel qui relève de leurs autorités», a-t-il expliqué.

A en croire Aboubacar Soumah, le ministre Yéro Baldé a affirmé dans son courrier qu’il « agira conforment » à l’esprit du protocole d’accord. «Tous les enseignants mutés et démis de leurs fonctions pour fait de grève, seront rétablis dans leurs postes initiaux dès l’ouverture des classes prochaines», a-t-il dit.

Lire vidéo: