Aboubacar Soumah du SLECG : pourquoi je reviens à l’USTG ?

octobre 30, 2018 6:14
0

La brouille entre le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) dirigé par Aboubacar Soumah et l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée) a pris fin ce mardi 30 octobre grâce à la médiation de la CNTG (Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée) et des personnes de bonne volonté, a-t-on constaté sur place.

Interrogé par la presse, Aboubacar Soumah s’est dit très fier de retrouver la grande famille de l’USTG. Justifiant son retour, M. Soumah déclaré qu’il s’agit non seulement d’honorer la mémoire de feu Dr. Ibrahima Fofana, membre fondateur de l’USTG mais aussi, défendre les intérêts des travailleurs. Par ailleurs, ces moments ont été une occasion pour Aboubacar Soumah de revenir sur la grève du SLECg qui paralyse le système éducatif guinéen. Lisez plutôt son intervention :

 «C’est une immense joie pour moi aujourd’hui de me retrouver à nouveau au sein de cette grande famille l’USTG qui était en décrépitude par le fait de certains membres qui ne représentaient rien sur le terrain et qui se targuaient  d’être les propriétaires de l’USTG. Je répète que c’est une fierté pour moi d’être ici pour honorer la mémoire du Secrétaire général feu Dr. Ibrahima Fofana qui est tombé sur le champ de bataille, et de défense de la cause syndicale. C’est pour toutes ces  raisons que nous devons nous donner la main pour défendre les intérêts des travailleurs qui sont nos mandants, qui ont porté confiance en nous. Nous sommes de retour au sein de l’USTG avec beaucoup plus de détermination. Dieu merci ceux constituaient les gangrènes nous ont quittés.  Nous avons pu aplanir nos différends grâce à la bonne volonté de certains membres de l’USTG et de la CNTG ainsi que l’épouse du fondateur de l’USTG, feu Dr. Ibrahima Fofana. 

 Le SLECG a engagé depuis le 3 octobre un mouvement de grève qui est observé sur toute l’étendue du territoire national malgré que le gouvernement ait recruté les enseignants contractuels qui sont décriés par les élèves.  Dans le cadre de l’augmentation du prix des produits pétroliers, l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG s’était engagée pour défendre la population guinéenne. Mais elle a été stoppée par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana qui avait pris l’engagement devant le président de la République qu’il va éteindre le mouvement syndical en Guinée. Kasory Fofana a dit qu’il va éteindre le SLECG, il a bloqué le dialogue alors que le gouvernement a signé un protocole d’accord avec les SLECG (…). C’est Kassory Fofana qui nous a invités à surseoir à notre mot d’ordre de grève lors des examens de d’année afin que son gouvernement puisse s’installer. Aujourd’hui, il n’a pas respecté sa parole donnée…».