Aboubacar Sylla devant les députés : « 80% des permis guinéens sont des faux »

décembre 18, 2018 3:59

En Guinée, il y a des structures parallèles, donc occultes, qui délivrent des cartes crises et des permis de conduire. Et c’est désormais une voix autorisée qui l’a plus publiquement reconnu. Le ministre des Transports, Aboubacar Sylla, a fait savoir que 80% des permis de conduire délivrés en Guinée sont faux. Pour mettre fin à cette pratique, plusieurs mesures sont annoncées.

Ce sont des mesures qui ne vont pas plaire à certains. L’Etat guinéen a décidé de la reprise de toutes les auto-écoles du pays pour stopper la délivrance fantaisiste des permis de conduire.

« Nous avons l’intention de réformer les auto-écoles. Ces auto-écoles qui délivrent des permis de conduire   ont besoin d’être reprises afin que la délivrance des permis soit sur des bases réglementaires et légales », a annoncé le ministre Aboubacar Sylla.

Pour maitriser la situation, l’Etat a décidé de passer à la biométrie pour la confection des permis de conduire : « Nous avons décidé de biométriser les permis de conduire. J’ai été effaré lorsque j’ai été informé au ministère des Transports que 80% des permis de conduire guinéens sont des faux, parce que sur les permis de conduire guinéens il n’y a aucun élément de sécurité qui permet d’empêcher que des faussaires puissent confectionner les permis. »

Le ministre dit lui-même où se trouvent ces faussaires, sauf qu’aucun n’a été arrêté au moins une fois : « Les faussaires sont installés à la rentrée du CADAC (Centre d’administration automobile de Conakry, ndlr) à Conakry. Dès que vous y arrivez, ils vous interceptent, vous amènent dans un coin et vous fabriquent le permis et la carte grise que vous voulez. Tout ceci va prendre fin très rapidement. »

A côté de ces mesures, le ministre annonce la création d’une nouvelle agence de sécurité routière : « Nous avons décidé de créer une agence guinéenne de sécurité routière qui s’appelle l’AGUISER. C’est une agence dont les textes de création sont déjà au niveau du gouvernement. C’est une agence qui va aider à la mise en place du plan national de la sécurité routière. »

Pour faire parler les routes, Aboubacar Sylla annonce la disponibilité de mille panneaux de signalisations qui vont être déployés dans les cinq communes de Conakry.