Aboubacar Sylla insiste que le contrat de ce cession du Port de Conakry n’avait pas bésoin du parlement guinéen

0
828

Fait sans DAO (Dossier Appel d’Offre), le porte-parole du gouvernement et également ministre des Transports, Aboubacar Sylla a déclaré que la convention de cession du PAC (Port Autonome de Conakry) n’avait rien à avoir aussi avec l’Assemblée nationale ainsi que la presse. C’est la semaine écoulée que le ministre Sylla a donné ces précisions à l’occasion d’un point de presse qu’il a organisé à cet effet. Lisez !

« Acceptons de privatiser les gestions, l’Etat gagne à tous les coups, au niveau des taxes, des redevances et des impôts. Il n’y a aucune loi en Guinée qui dit que pour signer un contrat il faut faire venir la presse. Nous ne sommes pas obligés de faire la publicité d’une cérémonie de signature qui ne concerne que les parties contractantes. En Guinée, les gens n’aiment pas la privatisation parce qu’elle remet toujours en cause les intérêts personnels. En tant qu’ancien député, cette convention n’a rien à avoir avec l’Assemblée nationale. D’ailleurs, l’Assemblée nationale n’intervient que lorsqu’il y a des dérogations par rapport au régime du droit commun (…). Vous avez vu des grands projets qui ne sont pas passés par l’Assemblée nationale notamment la SMB (Société Minière de Boké). Imaginez, si tous les contrats que l’Etat signe devraient passer par l’Assemblée nationale, l’institution n’aura rien d’autre chose à faire (…). La société Albayrak est un fabricant des matériels portuaires et constructeur d’installations portuaires. C’est elle qui va s’occuper de Métrobus en Guinée.  Je précise à ce niveau que le Métrobus n’a pas un itinéraire souterrain comme le pensent certains, ceux sont des bus qui vont circuler dans un couloir exclusivement dédié à eux…», a-t-il expliqué.