Aboubacar Sylla: «la concession d’Albayrak est l’une des meilleures conventions jamais négociées en Guinée»

février 20, 2019 10:03

Le gouvernement guinéen a signé en août 2018 une convention avec la société turque Albayrak. Un acte qui a suscité assez de tollés et même provoqué des marches de protestation dans la cité. En dépit de ces pressions, l’Etat guinéen est resté inflexible et le contrat qui est entré en vigueur depuis, court toujours.

Toutefois, le ministre d’Etat, ministre des Transports a tenu à toucher à ce dossier qui, dans un passé relativement récent, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Pour Aboubacar Sylla, cette convention de concession est l’une des meilleures en Guinée, en ce sens que l’Etat guinéen n’a rien à perdre là-dedans. Et bien au contraire, ladite convention va permettre de moderniser les installations portuaires sans que la Guinée ne mette la main à la poche.

Le ministre d’Etat aux Transports, porte-parole du gouvernement le dit entre ces lignes :

« Nous avons l’expansion et la modernisation du Port autonome de Conakry dans le domaine maritime. Vous savez qu’on a signé une convention de concession qui a fait beaucoup de bruits. Je reste toujours dans mes bottes. C’est une bonne concession pour la République de Guinée. Parce que c’est un document que j’ai lu du début à la fin. Et je puis même dire que c’est l’une des meilleures conventions jamais négociées dans ce pays. Puisque les intérêts de la République de Guinée sont préservés d’un bout à l’autre.

Malheureusement, ceux qui en ont parlé, sont ceux qui en savent le moins. Je le dis souvent : ici, moins on en sait, plus on en parle. C’est une convention qui permet à la Guinée de ne pas mettre la main à la poche pour effectuer les investissements nécessaires pour moderniser et faire l’extension. Je disais tantôt que notre port de Conakry, en 2018, avec tous les efforts que nous avons pu faire, est à 10 millions de tonnes de marchandises. Et encore dans ces 10 millions, il faut inclure les tonnages des produits miniers qui sont exportés. Quand vous les sortez, vous faites à peine 6 ou 7 millions de tonnes contre 16 millions de tonnes minimum pour le port de Dakar et 20 à 25 millions de tonnes pour le port d’Abidjan. Nous sommes totalement ridicules dans cette comparaison.

Et c’est cette convention de concession passée avec le groupe turc Albayrak qui va permettre à la Guinée de faire des investissements sans grever sa dette publique. Puisque c’est la société qui va aller s’endetter au nom du port, qui va faire des investissements et qui va payer les prêts à partir des ressources générées par l’exploitation du port. Donc, ça ne coûte rien à la République de Guinée. Bien au contraire, nous allons avoir bientôt un port moderne, un port qui est capable d’accueillir plus de navires, qui est capable d’accueillir aussi des navires de plus gros tonnages. Parce qu’il y a des opérations de dragage qui vont être effectuées dans le cadre cette concession. Nous aurons des quais supplémentaires qui vont être créés. Donc, il y aura plus de facilité d’aborder au niveau du port de Conakry, un port qui est extrêmement favorisé par la nature, malheureusement qui ne dispose pas de tous les atouts nécessaires pour pouvoir attirer le fret vers notre pays, la Guinée ».