voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Accident de la route à Kankan : six membres d’une même famille tués dans une collision

    Cet accident tragique s’est produit vers la soirée d’hier dimanche 14 mars, à la rentrée de Soronkoni, une localité située à une quarantaine de kilomètres de Kankan sur la RN1 Kankan-Kouroussa.

    C’est un voiture Nissan Almera, immatriculée RC-7558-AU qui est entrée en collision avec un gros porteur Ben immatriculé RC-5174-K. Bilan, 5 passagers de la Nissan Almera ont trouvé la mort sur place.

    M’Bemba Fodé Condé qui assisté à ce drame témoigne : « la voiture Nissan Almera était en provenance de la localité de Kourala pour Kankan. Elle est entrée en collision avec le camion qui partait en direction de Kouroussa. Le choc a été tellement violent que les deux véhicules ont quitté la chaussée pour se retrouver dans les ravins. Le conducteur de la Nissan est mort sur le coup ainsi que deux femmes et leurs enfants. Celui qui était à côté du chauffeur a pu être évacué à l’hôpital. Ce dernier succombera de ses blessures plus tard dans les services d’urgences de l’hôpital régional de Kankan. »

    Toutes ces victimes appartenaient à la même famille. Sur cette tragédie, Mamadi Diallo, l’un des membres de cette famille exprime ici sa profonde tristesse : « mon jeune frère et toute sa famille ont tous perdu la vie dans cet accident. Ils étaient venus aux obsèques d’un de nos grands-frères et ils repartaient à Kankan. Il y avait dans sa voiture, son frère et ses deux sœurs ainées. Les deux sœurs portaient chacune un enfant. Au crépuscule, on a appris qu’ils ont été victimes de cet accident. Tous les six y ont péri. C’est ce qui explique notre grande tristesse. »

    Cet axe routier Kouroussa-Kankan est réputé pour être le théâtre d’accidents meurtriers. Présent sur les lieux, Sékou Condé, premier vice-président du conseil national des organisations de la société civile à Kankan, interpelle : « toutes les routes sont, certes, mortelles. Mais, elles le sont encore plus quand elles sont muettes. Voilà l’une des causes fondamentales de cette série d’accidents. Les gens ont rendu les routes muettes. Il faut des panneaux de signalisation. A défaut, il faut faire en sorte que nos agents circulent sur la route pour veiller au respect des normes de la circulation routière. »

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE