voir Plus
    vendredi, 23 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Accord UFDG-RPG : La PCUD accuse les deux partis d’avoir pris le pays en otage

    Joint au téléphone hier jeudi, le président de la PCUD (Plate nationale des Citoyens Unis pour le Développement), Abdourahamane Sanoh n’a pas caché sa déception  en parlant de l’accord politique conclu le 8 août entre le RPG Arc-en-ciel et l’UFDG sur le contentieux électoral.

    L’activiste déplore le fait que «les deux formations politiques ont pris le pays en otage». Lisez plutôt sa réaction :

    « C’est vraiment embêtant ce qui arrive. Si c’est pour préserver la paix et la quiétude sociale, on peut être tenté dire que c’est bien. Mais par contre, si nous analysons dans le fond,  c’est une question de gouvernance qui se pose dans notre pays. C’est pourquoi, il y a toujours à s’inquiéter sur la question de leadership dans notre pays. Tenez-vous bien, nous avons perdu six mois pour quelle raison avec des violences, des pertes en vies humaines et l’économie en berne. On se demande s’il fallait faire tous ces sacrifices pour aboutir à cet accord. D’ailleurs, un accord arraché en violation des principes qu’eux-mêmes ont établi. C’est-à-dire en dehors même du cadre du comité de suivi du dialogue politique inter-guinéen. Lorsqu’on lit l’accord, on est complètement confondu sur le rôle de l’Etat dans les négociations. Tantôt le gouvernement est confondu à la mouvance présidentielle et vice-versa. Tout cela, sans compter la main basse que ces deux entités politiques ont sur le pays. Elles  ont pris en otage le pays. Quand on voit la mouvance présidentielle faire des concessions juste pour éviter la connexion entre les revendications politiques et celles sociales, on se dit qu’on est assis sur rien. »

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE