Accords sur le nucléaire iranien: Macron réussira à déplacer la montagne à une condition…

avril 24, 2018 7:01
0

Deux raisons et demi d’être pessimiste quant à l’issue joyeuse de cette mission de Emmanuel Macron chez Donald Trump :

La première est que l’optimisme qu’avait affiché le président français de faire revenir Donald Trump dans les accords de Paris sur le climat est toujours resté au point mort. Malgré les phénomènes climatiques évidents pendant l’été et l’hiver passé, rien n’y a fait. Les ouragans et inondations jusqu’au Texas, la canicule et les incendies de forêt, le froid et la neige n’ont jamais atteint ce niveau aux Etats-Unis et au Canada, selon la météo, n’ont eu aucune influence sur Trump. Que faut-il de plus ?

La seconde raison est que les pays du Moyen-Orient, qui ne sont pas favorables à un rapprochement américain avec l’Iran, ne sont pas à négliger dans la bascule.  Israël, en premier lieu, ne voit pas cet accord d’un bon œil, l’Arabie Saoudite et ses alliés des monarchies du Golfe, des clients considérables pour les armes, non plus ne voient ce rapprochement d’un bon œil.

Ensuite, accepter cet accord et lever les sanctions contre l’Iran ressemble à capituler et jouer le jeu en faveur des Russes, Syriens et autres, surtout que si les violences redoublent dans la Bande de Gaza .

La demi-raison est que Donald Trump vient de mettre beaucoup d’eau dans son bourbon dans  l’acceptation de jouer d’égal à égal avec Kim Jong-Un, lui qui disait que son bouton nucléaire était plus gros que celui de l’autre. Et si l’on ajoute les déclarations du ministre iranien des Affaire Etrangères, qui menace de reprendre l’enrichissement de son uranium, une sorte de défi, et on n’est pas absolument sûr que Trump aime ce genre de bras de fer avec tout le monde, surtout que Israël ne perdra aucune occasion de jouer au mords-y l’œil. Il y a une question de psychologie et d’état d’âme qui est prédominant dans cette affaire, malheureusement, personne ne le tient en compte.

Peut-être que Emmanuel Macron ne reviendra pas bredouille dans ce trop pleins de désaccords. Il y a la taxe sur l’acier et l’aluminium, il y a les accords sur le commerce transatlantique, il y a les petits problèmes avec l’OTAN, sur les 2% de contribution exigés à chaque membre, il y a aussi le retour de Trump dans les accords sur le climat. Qu’est-ce que Macron pourra arracher à Trump ?

Avant l’issue des trois jours de négociations, bien malin qui dira ce que Macron va obtenir de Trump, qui a ses idées bien arrêtées et qui l’attendent de pied ferme. Cependant, si Emmanuel Macron arrive à faire miroiter quelques marchés affriolants avec les Iraniens, il y a des chances que les choses soient revues par l’Uncle Picsou. A l’heure actuelle et dans les mêmes conditions, Trump ne voit rien qui lui soit profitable. Pourquoi changerait-il de position, puisque ça ne profite qu’aux autres ?