Accouchement dans les structures sanitaires: les femmes de Labé en peloton de queue (officiel)

mars 18, 2019 9:34

Après la vaccination, la région administrative de Labé semble également occuper la dernière place au classement dans le cadre de l’accouchement assisté. Une enquête nationale faite ce mois de mars par EDS (enquête démographique de santé) à travers l’agence nationale de santé publique, démontre que près de 70% des femmes de la région de Labé ne font pas recours aux structures de santé pour se faire accoucher. Un phénomène qui fait grimper la courbe de la mortalité maternelle, a appris Guinéenews de source officielle.

Une pilule difficile à avaler pour Docteur Mamadou Oudy Bah, le directeur régional de la santé (DRS) de Labé. A l’en croire, parmi les huit régions administratives de la Guinée, y compris Conakry, Labé occupe la dernière place. Parce que Labé à un taux d’accouchement de 33,7 % contre 41, 8 % dans la région de Mamou et 96 % dans la région de Conakry si on se limite juste à ces trois régions, a-t-il indiqué et d’ajouter que cette situation constitue un véritable problème à Labé.

«C’est vrai que c’est une moyenne régionale, mais pour l’instant on n’a pas essayé d’avoir la moyenne préfectorale pour comprendre par exemple qu’elle est la préfecture qui influence ce faible taux», a-t-il fait remarquer.

Pourtant, toutes les structures sanitaires de la région sont bien équipées en matériel d’accouchement, soutient le directeur régional de la santé qui, par la même occasion, met à nu les risques que prennent ces femmes qui font recours aux matrones en lieu et place des structures de santé. «On vient accoucher dans une structure de santé pour prévenir la mortalité maternelle. Et si quelqu’un accouche dans les mains d’une personne qui n’est pas qualifiée, elle risque de mourir parce que la personne ne connait pas les éventualités d’une complication ou bien s’il y a une complication, la femme chez laquelle tu es venue, voudrais montrer qu’elle est capable…», a dénoncé Dr Oudy Bah qui souligne qu’une enquête locale est actuellement en cours pour tenter de mieux cerner ce problème dans la région administrative de Labé.

Poursuivant, Dr Mamadou Oudy Bah explique: «actuellement, nous sommes sur un protocole de recherche pour voir quelles sont les causes possibles qui font que dans la région de Labé, les femmes ne viennent pas accoucher dans les structures de santé. Et savoir en même temps où exactement elles accouchent si elles ne viennent pas dans les structures de santé.»

En plus de l’accouchement assisté, nombreuses sont les femmes qui ignorent aussi les consultations pré et post natales dans la région administrative de Labé.