Accusation contre la Justice : le rétropédalage du lieutenant-colonel Barry

mai 17, 2018 4:32
0

Ces malfrats que vous voyez, sont des gens qui font des opérations et qui se font beaucoup d’argent. Donc, ce sont des personnes qui sont chéries comme une femme. Quand ils se retrouvent à la prison centrale, il y a des avocats qui viennent pour les défendre. C’est à partir de là qu’on découvre le magot qu’ils ont. Et quand une personne qui se retrouve en prison te dit dehors qu’il n’a pas de transport pour quitter Kaloum et partir en haute banlieue, qu’il a plus de 500 millions enfouis sous un arbre à Yimabaya. Il te dit : ‘‘Aide-moi à sortir, pour que (…)’’  Ces propos sont de l’officier de communication du Haut commandement de la Gendarmerie Nationale tenus hier mercredi 16 mai dans les ‘’Grandes Gueules’’ de Espace FM.

Interpellé dans une autre émission, cette fois-ci sur Soleil FM et à laquelle prenait Guineenews, le lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry n’a pas daigné assumer les  propos qu’il a tenus en moins de 24 heures.

«En tant qu’officier de police judiciaire, je ne peux pas condamner la justice. Je suis un auxiliaire de justice. Donc, nous, nous faisons le travail et nous le déposons à la justice. S’il y a des failles ou s’il n’y en a pas, je ne peux pas le décrire parce que je ne suis pas au courant de cela », s’est dédit l’invité de l’émission Relais de la presse.

A la question de savoir ce que cela lui fait personnellement de voir un présumé tueur, et même en séries, qu’il met à la disposition de la justice et qu’il retrouve dans la circulation une semaine après, l’officier Barry répond en ces termes :

« C’est vraiment stressant. Ça, il ne faut pas se leurrer. Parce que c’est particulièrement moi qui les présente aux médias. Et des fois, cela fait mal à certains qui parlent de présomption d’innocence. C’est vrai. Mais, c’est que nous de notre côté, nous ne présentons pas quelqu’un aux médias tant qu’il ne s’agit pas de flagrant délit. Et à chaque fois qu’on présente la personne, elle explique elle-même son mode opératoire par rapport au crime, par rapport à l’infraction commise. Donc, comme je l’ai dit tantôt, je suis un officier de police judiciaire. Je suis commandé, en matière juridique, par la Justice. Donc, je ne peux pas me permettre de dire que c’est la justice qui est responsable », a martelé le l’officier de gendarmerie.

S’agissant de leur rapport avec la Justice, le lieutenant colonel a déclaré ceci : «comme je vous l’ai toujours dit, nous sommes des subordonnés de la justice en matière judiciaire. Donc, c’est de bons rapports. Déjà, le ministre Cheick Sako tisse de très bons rapports avec le Haut commandant de la Gendarmerie nationale. Dans nos écoles, il y a des magistrats qui nous donnent des cours. Je pense que c’est un motif valable pour dire qu’il y a de très bons rapports entre la justice et le Haut commandement, contrairement aux médias qui sont en train de dire que Commandant Barry est en train de dire que ce sont les magistrats qui libèrent les grands criminels. Je ne l’ai jamais dit. Je passe par votre antenne pour le réitérer », a-t-il conclu.

Sauf que les archives de l’émission des ‘’Grandes Gueules’’ d’hier sont disponibles même sur certains sites en intégralité. L’officier ferait bien donc de s’y rendre et réécouter sa sortie médiatique. Et comme on le dirait l’autre, c’est dans un trou qu’il est difficile de faire volteface.