Accusé d’ « outrage » au chef de l’Etat, Ibrahima Sory Camara au PM3 de Matam

mars 22, 2018 2:54
0

Sous la menace d’une interpellation de force, Ibrahima Sory Camara de Dabondy, « propagandiste » de l’opposition suspecté d’avoir injurié, d’outrager et diffamer le chef de l’Etat, s’est finalement rendu au PM3 de Matam ce jeudi. Selon nos informations, Ibrahima Sory Camara s’est rendu au PM3 en compagnie de son avocat, dans les environs de 14 heures. Depuis, son audition se poursuit.

Dans un communiqué parvenu à la presse mardi, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Mafanco a indiqué avoir instruit la direction des investigations judiciaires du haut commandement de la gendarmerie nationale à l’effet d’interpeller et auditionner Ibrahima Sory Camara sur les faits mis à sa charge (injures, outrages et diffamations). Mais, « régulièrement convoqué par ce service, le suspect ne s’est pas présenté ». Mis en demeure par le Procureur d’obtempérer à la convocation dans 24 heures, sous peine de se voir interpeller de force, Camara a fini par se rendre.

Ibrahima Sory Camara est accusé d’avoir soutenu dans des déclarations sur les réseaux sociaux, « qu’une réunion s’est tenue à Sékhoutoureyah sous la présidence du chef de l’Etat au cours de laquelle, il a été décidé de recruter des loubards moyennant de fortes sommes pour s’attaquer aux six grands marchés de Conakry à l’effet de piller les biens des citoyens.» Il aurait également déclaré être en « possession » des preuves notamment les éléments sonores, les noms et numéros de téléphones des participants qu’il était prêt à livrer à l’opinion nationale.

Dans son communiqué, le Procureur a aussi indiqué qu’Ibrahima Sory Camara a tenu des propos injurieux, diffamatoires et vexatoires à l’endroit du chef de l’Etat.