Accusé d’apathie dans sa fonction de porte-parole: Aboubacar Sylla clôt les débats

0
1277

«Ce n’est pas un problème d’engagement, à partir du moment où j’ai accepté d’entrer dans le gouvernement, je suis engagé à 100% pour la réussite de ce gouvernement et je mettrai toutes mes compétences et toutes mes qualités, à la disposition du gouvernement pour sa réussite. Je n’ai aucun état d’âme, aucun complexe par rapport à cela. Que cela soit clair ! Parce que je vois des arrière-pensées en matière de question. Je suis engagé dans ce gouvernement, je m’engagerai et me battrai pour que ce gouvernement réussisse.»

 Longtemps resté porte-parole de l’opposition républicaine, le président de l’Union des forces du changement (UFC), Aboubacar Sylla a été coopté pour faire son entrée au gouvernement du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana. Au sein de cette équipe gouvernementale, cet ancien ministre de la Communication est nommé ministre d’Etat, ministre des Transports. Puis bombardé porte-parole du gouvernement.

Toutefois, Aboubacar Sylla ne joue pas pleinement cet autre rôle à lui dévolu par un décret présidentiel. Le ministre de la Communication portant régulièrement la voix du gouvernement. C’est partant de ce constat que M. Sylla a été interrogé à propos par un journaliste ce lundi 18 février à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée à Conakry. Et voici la réponse qu’il a fournie:

«Je l’ai dit plusieurs fois dans les médias qu’un porte-parole du gouvernement n’est pas le décideur. Lorsqu’il y a un événement, le porte-parole ne se décide pas pour donner sa position. La première ligne de communication dans un gouvernement, c’est le chef du département, c’est le ministre de tutelle, celui qui est proche de l’événement, celui qui a toutes les données, toutes les informations, qui communique.

C’est lorsque l’événement a pris une dimension d’une certaine envergure, devenu multisectoriel ou devenu international et que le gouvernement se réunit pour adopter une position commune que le porte-parole se fait le droit de communiquer cette position aux médias. C’est ainsi que je conçois la notion de porte-parole.

Ce n’est pas un problème d’engagement, à partir du moment où j’ai accepté d’entrer dans le gouvernement, je suis engagé à 100% pour la réussite de ce gouvernement et je mettrai toutes mes compétences et toutes mes qualités, à la disposition du gouvernement pour sa réussite. Je n’ai aucun état d’âme, aucun complexe par rapport à cela. Que cela soit clair ! Parce que je vois des arrière-pensées en matière de question.

Je suis engagé dans ce gouvernement, je m’engagerai et me battrai pour que ce gouvernement réussisse. Vous connaissez la célèbre expression qui dit : gouvernement du peuple, pour le peuple, par le peuple. Le gouvernement a une mission de service public. Chacun dans son département est là pour résoudre les problèmes des Guinéens et de tous les Guinéens quelle que soit leur audience, dans le secteur qui leur est confié.»