Accusé de corruption lors des présidentielles de 2010: Sidya dézingue le général Konaté

juin 26, 2018 7:49
0

Les élections présidentielles de 2010 ne finissent pas de faire des mules.  A chaque année ses révélations. Cette semaine encore, c’est l’ex-président de la Transition, celui-là même qui était au cœur,  le chef d’orchestre qui vient de mettre le pied dans le plat. Il fait la révélation sur des milliers de dollars reçus de la part des leaders politiques candidats. Curieusement,  de tous ces leaders dont il a bénéficié des largesses (des millions de dollars), c’est seul Sidya Touré dont il a refusé les 5000 Euros qu’il expose au public. Il n’en fallait pas pour provoquer l’ire de ce dernier.

«Je suis vraiment effaré par les commentaires que j’attends ce matin. Le monsieur (Sékouba Konaté Ndlr) vous dit que des leaders politiques candidats aux présidentielles l’ont beaucoup aidé.  Il ne dit pas combien il a reçu d’eux, mais il parle des soi- disant 5000 euros que moi je lui aurais donnés par l’entremise de Baïdy… Des élections au cours desquelles des dizaines de millions de dollars ont circulé… C’est Sidya qui a donné 5000 euros. Foutaise ! Pas important! Tel n’est pas le problème », réagit le leader de l’UFR suite à la question de nos confrères d’Espace Fm de savoir s’il en sait quelque chose sur l’argent que les leaders politiques auraient donné au président de la transition, y compris son cas. S’il a tenté de donner 5000 euros au président de la Transition. Cinq mille euros qui lui ont été retournés.

Pour Sidya Touré, le vrai débat est ailleurs. Il ne comprend pas comment les résultats d’une élection présidentielle peuvent être discutés et décidés au palais présidentiel alors que la CENI est une institution indépendante qui a pour mission de proclamer les résultats provisoires sortis des urnes : « j suis franchement étonné… La CENI est l’institution républicaine par excellence qui donne les résultats des élections en République de Guinée. En aucune manière ça ne peut être  que le président de la transition et ses collaborateurs.  Si la CENI avec tous  ses commissaires, au sortir des élections avec des résultats, des résultats qui devraient être proclamés… Vous convoquez le président de la CENI qui était malade, mourant et d’ailleurs mort un mois et demi après… Vous lui dites non, nous voulons que ça soit comme cela. De quel droit lui, il est intervenu pour dire de changer une position arrêtée par la CENI avec ses 25 commissaires… C’est quoi cette histoire ?

Remonté par les questions des confrères,  le leader de l’UFR s’est déchainé et accuse le général Sékou Konaté et ses collaborateurs pour avoir, selon lui, manipulé les résultats des présidentielles de 2010: «…Sékouba et ses collaborateurs avaient changé les résultats…Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise  de plus?… Le droit en Guinée en 2010, c’était que la CENI qui proclame les résultats… Quelqu’un s’assoit dans son bureau avec ses collaborateurs, il change les résultats… Et vous venez me dire c’est ceci, c’est cela… »

C’est un Sidya amer que les confrères ont entretenu ce matin. Cette colère a d’ailleurs poussé le président de l’UFR à banaliser les dernières questions.