Accusé de trahison, Mamadou Sylla fulmine : « Je n’ai pas créé le parti pour l’UFDG… C’est pour gagner»

octobre 17, 2018 12:56
0

Depuis Paris, la capitale de l’Hexagone, où il séjourne, le président de l’Union pour le Développement de Guinée, est sorti une fois de plus de son silence pour asséner ses vérités crues à ceux qui pensent qu’il a trahi son allié politique, en autorisant son conseiller à se porter candidat au poste de maire de Kindia. Interrogé ce matin par nos confrères de la Radio Espace, Mamadou Sylla n’a pas été tendre avec ses détracteurs qui l’accusent d’avoir roulé Cellou Dalein dans la farine.

Mamadou Sylla s’est-il joué de tout le monde pour prendre la tête de la mairie de Kindia ?  A-t-il trahi l’UFDG de Cellou Dalein ?

A cette question, le leader de l’UDG a été furieux en clamant haut et fort qu’il n’a trahi personne et que par contre les gens ont minimisé son parti. «Je veux voir l’homme qui sera capable de me tenir de tels propos en face. Je n’ai pas créé le parti pour l’UFDG ni pour le RPG. Je l’ai créé pour gagner. Et d’ailleurs qui a négocié avec moi ? Cellou dont vous parlez, il est au courant ! Avant que je ne voyage je l’ai informé. C’était dans mon bureau. Je l’ai dit carrément que mon conseiller va postuler pour la mairie de Kindia. Il m’a répondu que c’est la démocratie ! Il n’a pas trouvé d’inconvénient à cela !  D’où vient le fait qu’on m’accuse d’avoir trahi un allié ? L’accord dont on parle a été clair. Il a été dit que le RPG ne briguera pas le poste de mairie à Kindia. Il donne cette commune à l’opposition et non à l’UFDG. Alors où est le problème ? Je ne peux pas me battre et gagner et on me dit c’est pour Cellou. Pourquoi ? Quand on dit l’opposition, c’est l’UDG, c’est L’UFDG, c’est Le Bloc Libéral et que sais-je encore ? Ou bien qu’est-ce qu’il croit ? que l’opposition se résume à lui seul ?»

Que s’est-il réellement passé à Kindia pour qu’un conseiller qui était arrivé dernier après la proclamation des résultats se retrouve huit mois après à la tête de la mairie ?

«Ecoutez! Ce n’est pas du miracle… C’est le fruit d’un travail. Un travail fait en profondeur. On nous a minimisés sur le terrain et nous avons montré notre force. J’ai ainsi gagné la plus grande commune de la Basse Guinée. Je suis le roi. Les gens parlent que c’est du miracle. Non ! Je vous apprends qu’un Conseiller de l’UFDG a voté pour mon conseiller. C’est cela la politique.  Et puis on nous dit que le maire sortant a travaillé, il a fait ceci, il a fait cela… Mais qu’on essaie le nouveau qui vient d’arriver ? Si le sortant a travaillé, c’est parce qu’on l’a mis là-bas ! Il ne faut jamais minimiser un adversaire. On s’est engagé en ne comptant que sur Dieu et on a triomphé.»

Mais ce n’est pas avec un vieillard comme Mamadouba Bangoura?

«Vous me parlez de l’âge. Moi, je vous pose la question. Entre mon conseiller Mamadouba que qualifiez de vieil homme et le Président de la République qui est âgé ? Et puis détrompez-vous ! Ce monsieur a été deux fois député à l’Assemblée Nationale! Il a l’expérience. Il n’y a pas mieux que lui à Kindia.  Vous verrez de quoi il est capable… Et je vous informe… Avec la victoire de Mamadouba, c’est un signe précurseur de ce que nous allons faire lors des futures législatives. Vous allez voir de quoi l’UDG est capable de faire… »

Avec un franc-parler, le président de l’UDG a mis tout le monde à l’aise.