Accusé de vouloir une rallonge du mandat d’Alpha Condé, le Kountigui de la Basse Côté menace de porter plainte

0
761

Depuis quelques jours, des rumeurs font état d’une rencontre sécrète qui aurait eu lieu entre Elhadj Sèkhouna Soumah, le «Kountigui» (le patriarche ndlr) de la Basse Côte et le Manding pour rallonger le mandat du président Alpha Condé de deux ans.

Rencontré par Guinéenews, dans la soirée du dimanche 05 août, dans son village natal de Tanènè-Bouramaya, le Kountigui a d‘abord apporté un démenti formel avant d’afficher son intention de porter plainte contre l’auteur de « ces fausses nouvelles.»

« Le Président Alpha Condé et moi n’avons jamais parlé de troisième mandat, je n’en ai parlé non plus avec quelqu’un d’autre. Le problème, c’est qu’il y a quelqu’un qui a publié que Sounna Yansané, le Manding et moi sommes tombés d’accord d’ajouter deux ans au mandat d’Alpha Condé. C’est du mensonge. Premièrement, l’auteur de l’information dit que j’étais à Conakry le jeudi. J’ai quitté Conakry, il y a cinq mois. Parce que j’ai mal au pied. Je suis là, je ne vais nulle part », a répliqué le patriarche.

Et de poursuivre : «deuxièmement, Alpha Condé ne m’a jamais demandé de l’aider à avoir deux ans de plus sur son mandat. Celui qui le dit, sait qu’il veut me faire du tort. La troisième chose, je ne suis pas politicien, je suis le Kountigui. L’opposition et la mouvance sont tous ma population. Surtout en Basse Guinée. Je ne rentre pas dans la politique. Quatrièmement, à quel titre moi seul je peux demander qu’il ait deux ans de plus sur le mandat d’Alpha Condé ? Je n’en ai jamais parlé avec la Basse Guinée. De telles choses sont entre son parti et la population de la Basse Guinée. Le troisième mandat d’Alpha Condé, je n’en ai jamais parlé. Cela ne fait pas partie de mes conversations, parce que je n’en ai parlé avec quelqu’un ».

Comment peut-on parler de troisième mandat alors que le deuxième n’est pas arrivé à terme ?, s’est demandé le Kountigui de la Basse. Pour lui, à un an de la fin du deuxième mandat du président Condé, parler d’un troisième mandat maintenant ne peut venir que de celui qui veut créer la confusion en Guinée.

S’il dit s’en remettre à Dieu quant à ces fausses nouvelles, El Hadj Sekhouna Soumah entend tout de même porter plainte contre l’auteur de ces nouvelles.  « Je m’en remets à Dieu. Mais cela n’empêche que j’engage des enquêtes autour de lui jusqu’à le découvrir ; parce que tout doit être clair. Je ne suis pas politicien, je suis Kountigui, celui qui arrange les problèmes de sa population. Si l’auteur de cette fausse nouvelle est à l’étranger, à Paris, au Sénégal, où qu’il soit, je dois porter plainte contre lui. Parce qu’un tel mensonge mérite d’être sanctionné. Je sais que l’auteur de cette fausse nouvelle n’est pas un cadre, c’est un confusionniste ».

Interrogé sur la crise sociale actuelle dans le pays, El Hadj Sekhouna Soumah invite gouvernement et syndicats à trouver une solution consensuelle pour le bien-être de la population.