Administrateurs territoriaux : ces  punching-balls du système   

0
767

On se croirait encore sous Conté, où pour un oui ou pour un non, la situation s’enflammait automatiquement en Haute Guinée. Avec des misères qui étaient faites aux administrateurs territoires, préfets et maires, qui étaient considérés à l’époque comme des satrapes (Hommes puissants et despotiques).

La page Conté a  certes été tournée depuis plus d’une décennie, mais rien n’a changé dans les rapports entre populations et administrateurs.  Des rapports toujours empreints de défiance vis-à-vis des autorités.

Preuve que la gouvernance n’a pas évolué dans le sens positif du terme, et que ce sont toujours les mêmes travers qui sont remis au goût du jour.

Avec la répression des populations, dès qu’elles lèvent le petit doigt pour réclamer leurs droits. Les récents événements de Kouroussa et  Kintinian, pour ne citer que ceux-ci, illustrent cet état de fait.

Ceux qui disent que Condé fait du Conté sans Conté n’auraient pas entièrement tort. Même si le président lui prétend avoir pris la Guinée là où Sékou Touré l’a laissée.