Aéroport de Conakry : le patron de la SOGEAC sur une corde raide

0
498

En plénière ce mardi 25 juin, les députés ont adopté à l’unanimité un  projet qui appelle le gouvernement à démettre le directeur général de la Société de gestion et d’administration de l’aéroport de Conakry (SOGEAC), Sékou Maï Diarra. Récemment, ce dernier a refusé le parking VIP de l’aéroport à Cellou Dalein Diallo qui, au-delà du fait qu’il est le chef de file de l’opposition, est un député de la République. Il est allé jusqu’à affirmer que « désormais quiconque vient à l’aréoport avec un véhicule immatriculé RC n’aura pas accès au parking VIP de l’aéroport ». Voilà des propos qui ont provoqué une levée de bouclier dans les rangs des députés à l’Hémicycle.

« Les députés ont, certes, des véhicules immatriculés RC. Mais la liste de l’ensemble des représentants du peuple a été communiquée à la Direction générale de la SOGEAC pour que les agents chargés de recevoir les voyageurs parmi lesquels il y a les députés, sachent faire la différence entre les instructions que monsieur le directeur a donné à chacun d’eux. Le fait  qu’un député représente tout de même le peuple, une institution, il doit être respecté », a affirmé ce mardi le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, qui annonce qu’un courrier a été envoyé au ministre des Transports et au Premier ministre leur demandant de ramener le DG de l’aéroport à un comportement plus courtois envers la représentation nationale.

«J’ai adressé une correspondance à monsieur le ministre des Transports sur le sujet à qui j’ai transmis à la correspondance que j’ai adressée à monsieur le Premier ministre pour attirer leur attention sur le fait qu’ils doivent prendre des dispositions pour ramener le directeur général de la SOGEAC à des comportements normaux avec cette institution qui est tout de même la deuxième institution de la République.  La procédure est en cours, des dispositions seront prises à partir de demain pour faire venir le ministre des Transports afin qu’on puisse approfondir les débats.»

En fin, les parlementaires ont adopté à l’unanimité une résolution visant à démettre de ses fonctions, le directeur général de l’aéroport. C’est ce qu’a indiqué Michel Kamano, le président de la commission Finances et Economie : « les honorables députés de l’Assemblée nationale, toutes obédiences politiques confondues dénoncent vigoureusement l’attitude inacceptable du directeur de la SOGEAC ayant eu des comportements discourtois, réservé un traitement inapproprié et exprimé des propos désobligeants dans les médias à l’endroit de la représentation nationale qui est cependant respectée partout ailleurs dans le monde. Après les lettres de protestations adressées par le président de l’Assemblée nationale à monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, à monsieur le ministre des Transports et au chef du protocole d’Etat, les députés demandent unanimement au gouvernement, de démettre ce directeur de ses fonctions et d’inscrire les députés comme ayant droit aux espaces VIP de l’aéroport international ».

Si la demande des députés est acceptée par le gouvernement, le Directeur général de l’aéroport paierait ainsi les frais de sa brouille avec Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne.