voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Affaire 200 milliards GNF : les avocats « applaudissent » le procureur, mais veulent une « procédure légale »

    Les avocats des trois journalistes poursuivis pour « diffamation » par la ministre Zenab Dramé ont bien apprécié le réquisitoire du procureur Alpha Seny Camara. Celui-ci a demandé à la juge Mariama Doumbouya de rejeter cette procédure et de surseoir à statuer sur toute procédure relative à cette affaire de 200 milliards francs guinéens déjà en instruction au cabinet du doyen des juges d’instruction.

    Pour l’avenir de la procédure, les avocats ont insisté pour que les choses se fassent dans la légalité. Ils ont donc sollicité que le tribunal se prononce sur les conditions de recevabilité du dossier, dont le paiement de la caution, avant les débats sur la forme et éventuellement sur le fond.

     « Si c’était un dossier renvoyé devant le tribunal sur son initiative (du procureur), le problème n’allait pas se poser, puisqu’il serait le poursuivant principal. Mais, nous sommes dans une procédure particulière dans laquelle une personne s’est sentie victime d’une infraction et a saisi le tribunal. En pareille circonstance, la personne devient maîtresse de la procédure. C’est elle qui doit administrer la preuve et non le procureur.

    Donc, le procureur ne peut pas demander tout de suite l’arrêt de la procédure dont il n’est pas l’initiateur. C’est cela la nuance. La partie civile peut venir à tout moment pour continuer sa procédure. C’est pour cette raison que nous nous voulons une décision définitive sur ce dossier. Une décision qui nous garantit en réalité les droits de nos clients. Cela paraît un peu ambigu, mais hélas, c’est cela le bon droit. C’est pourquoi j’ai dit que si nous n’étions pas dans une salle d’audience, on aurait applaudi monsieur le procureur. D’ailleurs, moi, à sa place, je n’aurais même pas enrôlé cette affaire. Il suffisait simplement de retenir le dossier à son parquet et de discuter avec la partie civile au lieu de venir se donner en spectacle ici. C’est désolant, mais hélas, il faut l’accepter », expliquera davantage Me Salifou Béavogui, membre du pool d’avocats de la défense.

    La présidente de l’audience, Mariama Doumbouya, a renvoyé l’affaire au 22 décembre. Date à laquelle elle rendra sa décision sur les exceptions soulevées par les avocats de la défense.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE