Affaire 28 Septembre : le Cinéma Liberté choisi comme salle d’audience, un budget prévisionnel de plus de 78 milliards GNF

octobre 19, 2018 3:30
0

Le Comité de pilotage pour l’organisation du procès sur le massacre du 28 septembre 2009 s’est réuni pour la troisième fois ce vendredi 19 octobre 2018. Le lieu de la tenue du procès a été défini, ainsi qu’un budget prévisionnel de 78 087 711 600 FG.

 « Le choix, c’est le Cinéma Liberté », a annoncé le ministre de la Justice, Me Cheik Sako, qui était très attendu par la presse sur cette annonce. « La grande salle du cinéma va être aménagée. Il y a des salles subséquentes tout autour et il y a aussi un jardin », a poursuivi Me Cheik Sako, qui a indiqué que les options de Boké et Siguiri, en province, ont été écartées. La première faisant frontière avec la Guinée-Bissau et la seconde avec le Mali. Le ministre de la Justice a aussi indiqué qu’à Conakry,  les options de la Cour d’appel, de la  salle de conférence du  Palais des Nations et d’un chapiteau à l’esplanade du Palais du peuple ont été également écartées.

Selon le ministre de la Justice, le choix du Cinéma Liberté tient compte de l’aspect sécurité. « Comme c’est à la jonction, à l’entrée de Conakry… c’est très important en matière en sécurité. Parce qu’il faut assurer la sécurité des victimes, les témoins, les accusés, les magistrats, les greffiers, la presse et les citoyens qui viendront assister aux audiences publiques », a dit le ministre de la Justice.

Sur l’aspect financier de ce procès tant attendu, le ministre a annoncé un budget prévisionnel de 78 087 711 600 FG. L’Etat guinéen devrait prendre en charge 77 % de ce montant, soit 60 255 000 000 GNF (soixante milliards deux cents cinquante cinq millions). « Mais le Premier ministre a été assez clair. Quand j’ai demandé 60 milliards, il m’a dit je vais te trouver 50 milliards », a rapporté le Premier ministre qui devra défendre ce budget devant l’Assemblée nationale lors de la session sur la loi des finances initiale 2019.

Les 23 % restant du budget seront pris en charge par les partenaires. Pour le moment, seuls les Etats-Unis et l’Union européenne ont respectivement annoncé 13 319 200.000 francs guinéens (17%) et  4 513 102.000 francs guinéens (5,8%). « D’autres partenaires comme les Nations unies – qui étaient à la réunion de ce vendredi – ont dit qu’ils vont intervenir », a aussi indiqué le ministre de la Justice.

En donnant ces chiffres, le ministre de la Justice n’a pas pu néanmoins détailler les postes de dépenses qui engloutiront les plus de 78 milliards de francs guinéens. « Peut-être à la prochaine réunion, on rentrera dans les détails », a répondu le ministre à une question sur le sujet.

Après cette troisième réunion, le ministre de la Justice a dit que le Comité se réunira toutes les trois semaines.