Affaire 300 mille du président : Dr Oussou crie à une désacralisation de l’institution présidentielle

0
792

Le président Alpha Condé a déclaré en début de semaine s’être fait gruger la somme de 300 mille dollars USD par un pseudo-investisseur étranger dont il n’a pas révélé l’identité.

Une révélation que le président du groupe parlementaire des Libéraux Démocrates trouve triste. Dans une interview téléphonique qu’il a accordée à Guinéenews, Dr Fodé Oussou Fofana exprime toute son indignation et sa tristesse par rapport à cette situation.

« Je pense que c’est un sujet avec lequel on ne doit pas rire. Parce que cela prouve que la Présidence de la République est désormais devenue un lieu de banalité, où chacun est libre de rentrer. Sinon autour d’un président de la République, il y a tout un mythe. N’a accès à un président de la République qui le veut. Mais si un vulgaire et inconnu type peut arriver à la Présidence, se déclarer investisseur, escroquer le président de la République, c’est triste », dresse-t-il en guise de lecture de la situation.

Embarrassé par le paradoxe guinéen, Dr Fofana fait noter que si un investisseur se plaint de s’être fait escroquer dans un pays, cela peut bien se comprendre mais pas le contraire. « Mais un investisseur qui vient subtilement escroquer un président de la République, il faut se poser la question de savoir pourquoi il lui a donné », émet le parlementaire qui s’interroge sur le nombre sans cesse pléthorique de ministres d’Etat, ministres conseillers dont les attributs sont parfois supérieurs à ceux des membres du gouvernement. « A moins que ce ne soit un garage », ironise le Vice-président de la principale formation politique d’opposition.

« Ce qui me fait mal au-delà de tout, c’est qu’en tant que guinéen, je me sens humilié. En tant que Guinéen, je suis choqué. En tant que Guinéen, je vois que la Présidence est devenue un lieu banal. Ce qui veut dire que même les petits bandits du quartier peuvent avoir accès au président de la République », estime-t-il.

Par cet acte du chef de l’exécutif guinéen, le député Fofana est encore réconforté dans sa position de dénonciation des marchés de gré à gré qui caractérisent, selon lui, la gouvernance Condé. « Tout le monde sait que dans ce pays, il n’y a pas d’appel d’offres. Tous les marchés octroyés par intérêt et affinité. On amène quelqu’un chez le président de la République en lui disant que ce dernier peut faire l’affaire. Quand il s’agit des routes ou des barrages, c’est la même chose ».

La Guinée serait-elle devenue un pays de blanchiment d’argent ?

Jamais la Guinée n’a connu le foisonnement d’hôtels à travers le pays que ces dix dernières années. Un acquis dont se targuent le gouvernement qui les met à l’actif du président Alpha Condé. Mais l’opposant Fodé Oussou Fofana veut savoir d’où provient tout cet argent investi. « L’Etat est fier de la réalisation de ces hôtels. Mais la question qu’il convient de se poser, c’est celle de savoir est-ce que notre pays n’est pas devenu un endroit de blanchiment d’argent. Puisque personnellement, je ne sais pas en combien de temps on a fait Sheraton. Mais ce qui est sûr, ça n’a pas pris une année. On a l’hôtel Kaloum… Or, le seul hôtel qui appartient à l’Etat, le Novotel, n’existe pas. Il est dans une situation de délabrement avancé. Bientôt, ils vont commencer à y préparer du fonio ou du riz au gras et en faire des chambres de passage pour des petits délinquants de Conakry. Et la seule société de téléphonie mobile qui appartient à l’Etat, la Sotelgui, on l’a fermée en mettant tous les travailleurs dehors. Autour de ces 300.000 dollars donc, il faut que le chef de l’Etat s’explique ! Il faut que le gouverneur de la Banque centrale s’explique ! Il faut que cela soit pris pour un problème sérieux pour que la Cour des comptes agisse pour savoir ce qui s’est réellement passé ! Car, dans un pays normal, on peut demander même la démission du président de la République à cause d’un tel acte », s’est lâché Dr Fodé Oussou Fofana.