Affaire 3ème mandat : le FNDC adopte une nouvelle stratégie

0
463

L’aliéna4 de l’article 21 de la Constitution et qui stipule : ‘’Il (le Peuple) a le droit de résister à l’oppression’’.

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a tenu un meeting ce vendredi 30 août dans la salle de conférence Malick Condé de l’université Kofi Annan à Nongo, dans la commune de Ratoma. La rencontre a connu la présence certains leaders politiques et de la société, a-t-on constaté sur place.

Dans son discours de circonstance, le Coordinateur national de FNDC, Abdourahamane Sano a fait le constat par rapport à la mise en œuvre d’un certain nombre d’actions par le pouvoir dans sa ‘’logique d’imposer au peuple de Guinée les affres d’une manipulation constitutionnelle’’.

A titre d’illustration, Abdourahamane Sano a énuméré, entre autres :

– Le compte-rendu du conseil des ministres du 27 juin 2019 indiquant que le Président de la République prend acte de l’adhésion du Premier Ministre et de la totalité des membres du gouvernement au projet de référendum pour une nouvelle constitution en vue d’un 3ème Mandat ;

– La directive du 19 juin 2019 adressée par le Ministre des Affaires Étrangères aux missions diplomatiques guinéennes, pour faire la promotion d’une présidence à vie en Guinée sous le label de ‘’nouvelle constitution’’;

– La déclaration du 5 juillet 2019 de certains Députés de la Majorité Présidentielle qui, se déclarant convaincus de la nécessité impérieuse de doter le pays d’une nouvelle constitution, demandent au Président de la République d’engager le processus référendaire y afférant, en vue du 3ème Mandat ;

D’après lui, ‘’ces actions démontrent clairement à ceux qui en doutaient encore, la nature foncièrement manipulatrice de ce système qui a pris le pouvoir d’Etat en otage en Guinée au profit des intérêts égoïstes’’.  Et d’ajouter : « plus aucun doute n’est permis quant à la volonté de ces manipulateurs de tenter le passage en force d’une présidence à vie, à travers une hypothétique nouvelle constitution sur mesure. Ce qu’on observe aujourd’hui de la part du pouvoir est en effet la mise en œuvre déterminée d’un plan certes brouillon, mais bien réel pour parvenir à ses fins. »

Par ailleurs, il a rappelé au peuple de Guinée et à tous les défenseurs de la démocratie que l’invocation de la souveraineté populaire n’est ‘’qu’un argument tout aussi fallacieux que malicieux pour justifier un référendum dont le seul et unique objectif est d’assurer un troisième mandat puis un quatrième mandat ou une présidence à vie pour Alpha Condé’’.

Face à ces actes qu’il qualifie de méprisants pour les lois de la République, Abdourahamane Sano a réitéré la ferme opposition du FNDC au projet de 3ème mandat, porte d’entrée, dit-il, à la présidence à vie.

D’après lui, ‘’le choix inaliénable et irréversible du Peuple est celui d’un Etat droit qui garantit la devise : Travail-Justice-Solidarité pour toutes les filles et tous les fils de ce Pays ainsi que la cohésion sociale. Il a fait le choix d’un Etat de Droit qui garantit l’égalité, la démocratie, le respect des lois et l’éthique dans la représentation du Peuple contre la corruption, l’impunité, l’exclusion, la démagogie, la manipulation et le mensonge d’Etat.’’

‘’Le FNDC s’oppose et s’opposera à la tenue forcée d’un référendum constitutionnel dont ni l’opportunité, ni la pertinence, ne peuvent être prouvées, encore moins la crédibilité garantie dans un pays incapable d’organiser la moindre élection transparente et à date. Au lieu de soutenir une constitution dont ils déclarent sans gêne ignorer le contenu, les membres du Gouvernement gagneraient mieux à mériter la confiance du président de la République et le respect de leurs compatriotes, en affrontant dignement la multitude des graves et réels problèmes qui assaillent les populations guinéennes dans leur vie quotidienne et qui trouvent leurs racines dans la mal-gouvernance du pays », a-t-il déploré.

Et de poursuivre : «le FNDC félicite et remercie chaque citoyenne et citoyen, résident et de la diaspora, ainsi que les leaders traditionnels, religieux, sages et notabilités, femmes, jeunes, artistes, universitaires, cadres, journalistes, leaders syndicaux et de société civile, acteurs politiques, qui ont fait honneur à leur statut en s’appropriant les angoisses de notre peuple face au cynisme des fossoyeurs de l’Etat de droit, en refusant d’encourager et de soutenir le pouvoir dans ce projet de coup d’état civil d’un autre âge. Le FNDC les exhorte à maintenir et à renforcer cette posture qui a largement contribué aux cuisants échecs des manœuvres du pouvoir. Car, si toutes les tentatives, de démagogues et d’apprentis politiciens corrompus, de faire illusion, quant à une vague de demandes populaires qui serviraient d’alibis pour le lancement du référendum constitutionnel, ont échoué. C’est grâce aux actions d’information et à la mobilisation auxquelles chacun a contribué au sein du FNDC et de ses antennes aussi bien à l’intérieur et à l’extérieur de la Guinée. La persistance et l’entêtement de certains éléments et hauts Commis de l’Etat à mettre en branle ce plan irresponsable et mal ficelé, utilisant la manipulation, la corruption, l’intimidation et des actes d’abus pour imposer et faire perdurer un pouvoir décrédibilisé et détesté, constituent des sources d’immenses risques pour les populations guinéennes, ainsi que pour la stabilité de la Guinée, de la sous-région et de toute l’Afrique Occidentale.’’

Alors pour répondre aux promoteurs d’un troisième mandat, le Coordinateur du FNDC a annoncé qu’ils ont adopté une stratégie qui est conforme à l’aliéna4 de l’article 21 de la Constitution et qui stipule : ‘’Il (le Peuple) a le droit de résister à l’oppression’’.

«Cette stratégie prévoit des actions multiformes à entreprendre afin de continuer plus efficacement la lutte et d’anticiper l’opérationnalisation de ses étapes successives, contre toute manipulation constitutionnelle qui anéantirait encore et pour de longues années les chances d’une alternance démocratique, ainsi que les très modestes progrès faits dans le processus de démocratisation de la Guinée. Une telle perspective est au détriment de la prospérité du peuple de Guinée, de la paix et de la sécurité dans la région, et serait un mépris inacceptable de tous les sacrifices matériels et humains consentis par notre Peuple pour la liberté et la dignité de toutes ses filles et de tous ses fils… Le FNDC proclame avec force qu’il déploiera toute son intelligence et toute son énergie pour faire échec à la manipulation constitutionnelle et invite le peuple de Guinée à la vigilance et à la résistance. Des orientations et directives très claires seront progressivement et en temps utile données à toutes les antennes en Guinée et ailleurs, ainsi qu’à tous les acteurs et sympathisants de la lutte du FNDC, jusqu’à la victoire finale », a-t-il expliqué avant de prévenir : «  aux forces de défense et de sécurité, le peuple de Guinée vous a à l’œil et le FNDC vous exhorte d’être exclusivement au service de la loi et du peuple de Guinée pour éviter à notre pays une situation aux conséquences désastreuses pour la nation . »