Affaire 3ème mandat : le FNDC veut lister les biens mal acquis des promoteurs de la nouvelle Constitution

0
465

Les leaders du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ont tenu une réunion ce vendredi 7 juin à Kipé pour parler de la situation sociopolitique actuelle du pays. De nombreux leaders politiques dont Sidya Tour de l’UFR, Me Abdoul Kabèlè Camara du RGD, Dr Ousmane Kaba du PADES, Aliou Bah du MoDel, Aliou Condé de l’UFDG, ont pris part à cette réunion.

Au sortir de la rencontre, le coordinateur du FNDC, Abdourahamane Sanoh, a fait savoir que la publication des photos des promoteurs de la nouvelle Constitution a eu ses effets : « la publication des photographies de certains promoteurs du Coup d’État constitutionnel en cours, a conduit le pouvoir à réagir au travers d’un communiqué lu sur les ondes de la Radio-Télévision Guinéenne (RTG) et publié sur la page officielle du ministère de l’Information, dans lequel étaient proférées des menaces et intimidations en tous genres à l’endroit du FNDC. Cependant, les rédacteurs dudit communiqué ont préféré se retrancher derrière le nom de ‘’mouvance’’, comme s’ils redoutaient les conséquences prochaines de leur forfaiture. »

Cette réaction du pouvoir, selon M. Sanoh, ne fera pas fléchir le FDNC : « aucune manœuvre dilatoire ne saurait détourner le FNDC des objectifs fixés au service de la défense des intérêts du peuple, au moment où une infime minorité promeut par tous les moyens, notamment illégaux, la défense de leurs intérêts personnels. Fidèle à sa démarche initiale, le FNDC redoublera de vigilance afin qu’aucun complice du Coup d’État constitutionnel en cours, quelle que soit son origine, son statut et son rang, n’échappe à la documentation de ses actes et propos susceptibles d’engager de potentielles poursuites judiciaires. C’est pourquoi la publication des photos des ennemis de la Guinée se poursuivra pour que les responsabilités des uns et des autres soient situées en temps opportun. »

Le combat du front ne se limitera pas qu’à publier des photos. Désormais, il cherche à lister les biens mal acquis des promoteurs de cette nouvelle Constitution. Une demande a été faite aux représentations du FNDC dans les pays étrangers.

« Le FNDC invite tous les Guinéens issus de ses démembrements, notamment au Sénégal, en France, en Belgique, aux États-Unis, au Canada, mais aussi en Guinée, à entamer, sans délai, la recherche et la communication d’informations sur les biens mal acquis appartenant à toute personne se rendant complice de la forfaiture en cours. Une base de données, créée à cet effet, viendra alimenter les éléments de preuves nécessaires à l’enclenchement des poursuites susmentionnées, en écho aux dispositions de la Constitution qui qualifient les crimes économiques d’imprescriptibles », a fait savoir Abdourahamane Sanoh.