Affaire 3ème mandat : pour Dalein, la voie parlementaire est fermée

mars 15, 2019 11:43

Après la prorogation du mandat des députés, l’opposition siègera-t-elle à l’assemblée nationale et comment compte-t-elle réagir à une éventuelle révision de la constitution qui ouvrirait la voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé ?

A cette question, la réponse du chef de file de l’opposition est sans ambages. «La voie parlementaire est fermée pour le 3ème mandat», a répondu Cellou Dalein Diallo lors d’une conférence de presse organisée par l’opposition républicaine, jeudi 14 mars à Conakry.

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a fait savoir que la position de l’opposition, c’est d’abord une condamnation du fait que les élections n’ont pas été organisées à bonne date. « Ça, nous ne cessons de le condamner. Est-ce qu’on siègera ou pas ? Là-dessus, on vous a dit qu’on était très divisé par rapport à la question. Il y en a qui pensent que notre combat doit continuer à l’assemblée. Il y en a d’autres qui disent, la meilleure manière de combattre, c’est de boycotter. Ce débat est ouvert. Il va être bientôt être clôturé. On va rendre publique la décision de l’opposition », annonce Cellou Dalein Diallo.

Le président de l’UFDG estime qu’il n’y a aucune possibilité de faire passer un projet de modification de la Constitution pour accorder un troisième mandat au Pr Alpha Condé.

« Ce n’est pas seulement l’opposition républicaine qui est concernée. C’est évident que si nous sommes au parlement, même le groupe parlementaire des libéraux démocrates à lui seul, a la minorité du blocage. Aujourd’hui, si notre groupe parlementaire s’oppose, on ne peut pas obtenir la majorité des deux tiers, sans compter que nous pensons que le président Sidya aussi s’oppose au 3ème mandat. Donc de ce point de vue, la voie parlementaire est fermée pour le 3ème mandat. En tout cas, Sidya, s’il reste fidèle à ses déclarations, il a dit qu’il est opposé systématiquement au 3ème mandat. Il n’est pas possible de faire passer à l’assemblée nationale une nouvelle constitution ou une modification de l’ancienne qui ouvre la possibilité à Monsieur Alpha Condé d’avoir un 3ème mandat », estime le chef de file de l’opposition.

Au groupe parlementaire des libéraux-démocrates, composés de 40 députés, s’ajoutent le groupe parlementaire alliance républicaine qui compte une douzaine de députés ainsi que le Dr Ousmane Kaba, député non-inscrit et d’autres qui pourraient se joindre à la position de l’opposition républicaine, souhaite l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo.

« Ce n’est pas possible d’utiliser la voie parlementaire, si on est là », a lancé le président de l’UFDG qui estime que la lutte ne doit pas être simplement à l’hémicycle. « Je pense qu’on va s’organiser comme ça a été annoncé avec toutes les forces vives de la nation pour former une coalition solide pour s’opposer à cette idée de 3ème mandat », a conclu Cellou Dalein Diallo.