Affaire BDGA : Le directeur préfectoral de la jeunesse tranche

juillet 25, 2018 10:35
0

Pendant que l’antenne du bureau guinéen des droits d’auteurs (BGDA) de Siguiri est engluée dans une accusation de recouvrement clandestin et de détournement portant sur une somme de 475 millions de francs guinéens, le directeur préfectoral de la jeunesse, de la culture et des sports est sorti de son gond pour mettre les points sur les ‘’i’’.

D’après Sidiki Kourouma, l’antenne BGDA de Siguiri reste bel et bien dissoute depuis la venue de Banatama Sow au ministère de la culture des sports et du patrimoine historique. S’agissant des accusations de détournement de fonds, il les balaie d’un revers de la main en attendant d’avoir les preuves.

« Il y’a plus de 30 ans que l’antenne du BGDA évolue a Siguiri sans fausse note. Mais à la venue de Bantama Sow au ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique,  les activités de cette structure  ont été arrêtées. Et sa gestion a été confiée à l’inspecteur régional de la Culture  au niveau de la région et aux directeurs préfectoraux  pour les préfectures. Le problème à Siguiri, c’est que les comédiens et artistes ont estimé que les agents du BGDA sont en train de racketter les citoyens sans rien verser aux ayants droit. J’ai demandé à ces artistes de me fournir des preuves sans lesquelles ils ne peuvent prétendre et obtenir gain de cause. Je dispose d’aucune information en ce qui concerne cette somme de 475 millions de francs  dont l’ancienne antenne BGDA est accusée d’avoir détourné », a déclaré, Sidiki Kourouma, le Directeur préfectoral de la Jeunesse, Sports et de la Culture.

A cette cacophonie, vient s’ajouter une autre confusion née de la création d’un autre bureau dénommé  » Maison du Cinéma « . Une antenne qui, dit-on, œuvrerait pour lutter contre le piratage des œuvres d’art.

Sur cet embrouillamini, Sidiki Kourouma s’est montré très tranchant à l’endroit des promoteurs de cette structure de la Maison du Cinéma : « ils ont voulu mettre en place l’antenne  de la structure ‘’Maison du cinéma’’. Je leur ai fait savoir que tant que le département ne donne pas son accord, l’installation de cette antenne ne sera permise », a indiqué Sidiki Kourouma.