Affaire Benalla : Les Diogène de France sont à la recherche de Macron

août 1, 2018 11:00
0

Ainsi dit, ainsi fait. Les Diogène de l’Hexagone sont allés à la recherche de Macron  à l’hémicycle. Certains avaient une lanterne, d’autres pas et ils ne sont pas en rang groupé puisque seuls les LR et les communistes avaient des lanternes, pas le Rassemblement national et la France Insoumise, si on est bien informé.

La bravade de Macron n’était pas démunie de garantie, il avait une forte protection et se savait inexpugnable. Il savait que ceux qui veulent sa peau n’avaient pas les moyens de l’atteindre, n’ayant pas une majorité requise pour cela. 143 insurgés sur 289 pour une motion de censure, le quorum était trop loin. Ils ne l’ont pas vu ni eu. Chou blanc. Un coup d’épée dans l’eau. Une tempête dans un verre, avait dit Benalla.

Si cela était connu d’avance, pourquoi engager une procédure aussi tapageuse pour faire fiasco et renforcer la position de Macron et lui donner de s’en vanter ? On pensait que toutes les oppositions sont bêtes en Afrique, par méconnaissances des textes, mais ce qui vient de se passer en France dit qu’elles sont loin d’être les seules.

Les parlementaires de l’opposition viennent de donner à ceux de La France en Marche de les chambrer, ceux qui étaient vus par eux comme des bleus, au tout début de cette Assemblée recomposée avec l’avènement de Emmanuel Macron à l’Elysée. Pour autant, doivent-ils faire fi désormais de la mesure et ne pas essayer de faire tout passer en force ?

En tout cas, il n’y a pas eu spectacle comme on s’y attendait. Tant mieux et tant pis.

Mais chat échaudé craint l’eau froide, le gouvernement Macron devra marcher désormais sur des œufs. Le président doit aussi revoir sa copie d’en faire moins dans les arrogances. On a l’impression qu’il fait comme Manuel Valls et comme Lionel Jospin d’aller tête baissée et sans frein dans des choses qui ressemblent à des dérives autoritaires.