Affaire Boubacar Diallo alias ‘’Grenade’’ : le pool des avocats de l’UFDG dénonce une « justice soumise à l’exécutif »

0
785

« Grenade, c’est le dossier de tous les défis. Le pouvoir veut s’en servir pour définitivement mettre fin à la carrière politique du leader Cellou Dalein Diallo…»

Le pool des avocats de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo a dénoncé ce mardi la pression et l’injustice subies par les militants du principal parti de l’opposition. L’inculpation et l’incarcération de Boubacar Diallo alias ‘’Grenade’’ sans assistance d’un avocat a provoqué le courroux des défenseurs de l’UFDG qui ont dénoncé une violation de la procédure et des droits du mis en cause.

Au cours d’une conférence de presse animée dans l’après-midi de ce mardi 25 septembre 2018, Me Paul Yomba Kourouma, a fustigé ce qu’il a appelé « la prise d’otage des militants de l’UFDG détenus en prison par le montage des dossiers machiavéliques ».  Selon lui, « la préparation de fausses pièces à conviction contre les militants de l’UFDG comme ce fut le cas d’Alpha Condé, opposant au temps de Lansana conté » est la même habitude qui continue en Guinée.

L’avocat déplore les « nombreux dénis de justice ». C’est pourquoi, soutient-il, « confronté à l’intensité des attaques qui visent à en finir avec le président de l’UFDG et son épouse », le pool des avocats décide d’attaquer les dossiers judiciaires concernant leur client. A l’en croire, en Guinée, « l’exécutif et le judiciaire ont formé une coalition contre le droit et contre l’Etat de droit » dans le but de saper et de ternir l’image du chef de file de l’opposition.

Ainsi, poursuit-il, « confrontés à toutes ces réalités, nous (avocats de l’UFDG, ndlr) avons décidé de recourir à deux personnalités du barreau qui ont fait leur preuve non seulement dans leurs pays respectifs, mais aussi en Afrique et dans le monde. Il s’agit de l’avocat français, William Bourdon et celui sénégalais, Elhadj Moustapha Diouf du barreau de Dakar « dont l’attachement à la justice et aux droits de l’homme ne fait l’objet d’aucun doute ».

Pour Me Yomba Kourouma, « Grenade, c’est le dossier de tous les défis. Le pouvoir veut s’en servir pour définitivement mettre fin à la carrière politique du leader Cellou Dalein Diallo».

Pour sa part, Me Elhadj Moustapha Diouf dira que « l’affaire Boubacar Diallo ‘’Grenade’’ est un complot ourdi et orchestré contre Cellou Dalein dans le but de le déstabiliser » avant de dénoncer l’assassinat « des innocents parce que tout simplement ils pourraient appartenir à l’UFDG ».

Poursuivant, il dira que : « Pour tromper les partenaires occidentaux, les ambassades, les chancelleries, on a préparé un dossier avec des images, des photos, un véritable montage pour dire au monde entier que c’est Boubacar Diallo, alias ‘’Grenade’’ qui est l’auteur de tous ces massacres. Ce qui est ridicule ». « Comme un crime n’est jamais parfait, dans leur précipitation et dans leur souci de tromper l’opinion, ils ont arrêté ce garçon (Grenade, ndlr), ils l’ont torturé, ils l’ont manipulé, ils l’ont interrogé à l’absence de tout avocat pour avoir des aveux. Ce qui est formellement interdit par la loi guinéenne. Il a été inculpé sans procès », conclut-il.

Par ailleurs, William Bourdon a interpellé l’Etat sur « la souffrance et l’impuissance des parents ayant perdu des parents chers » à avoir justice. Il a promis d’internationaliser la défense de ceux qui souffrent en Guinée de « déni de justice ».