Affaire de vol de carburant à l’EDG Kankan : De lourdes peines requises contre le coupable et ses complices !

juillet 24, 2019 1:49

Le Tribunal de Première Instance (TPI) de Kankan a rendu ce mardi 23 Juillet son jugement dans l’affaire de vol du carburant à la centrale de l’Electricité de Guinée (EDG) locale. Les juges ont condamné les 17 prévenus à des peines allant de 2 à 10 ans d’emprisonnement et au paiement des amandes de 500 000 à 2 000 000 de francs guinéens.

Statuant donc publiquement et de façon contradictoire, selon Oumar Kadiatou Keita, l’un des assesseurs du président du tribunal, les 17 accusés ont été reconnus coupables des faits de vol, coups et blessures volontaires, complicités et recèles. Ainsi, le principal accusé Lanciné Traoré a écopé de 10 ans d’emprisonnement et d’une amande de 2 000 000 GNF. Le tribunal a requis la restitution des 160 litres de gasoil saisis sur lui à l’EDG et la voiture Nissan Almeira qui transportait la marchandise, revendue au profit du trésor public guinéen.

Quant aux 4 autres co-accusés qui ont comparu ce mardi, 3 dont le responsable de la centrale EDG Kankan, Ansoumane Damaro Camara, ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement et au paiement de 500 000 GNF chacun au titre des amandes. Par contre Bangaly Doumbouya a bénéficié d’une libération immédiate pour délit non constitué.

Pour les 13 autres accusés mais en cavale, ils ont été condamnés par défaut à 10 ans d’emprisonnement avec à la clé, un mandat d’arrêt décerné par le tribunal.

Il faut préciser que c’est au terme d’un débat assez houleux entre le ministère public piloté par Aly Touré, procureur de la république près le TPI de Kankan et la défense tenue par Mohamed 2 Kourouma et Maître Kanté, que ce verdict a été prononcé. Sur ce, le tribunal a quasiment prononcé le réquisitoire du procureur.

Ce qui a, du coup,  irrité les avocats de la défense qui ont soulevé plusieurs anomalies qui auraient entaché la crédibilité de ce procès. Et c’est au regard de ces différentes nullités selon maître Mohamed 2 Kourouma, qu’il interjetterait dès le mercredi 24 juillet, appel pour une reprise dudit procès.

Pour rappel, c’est le 27 juin dernier que le nommé Lanciné Traoré agent EDG Kankan a été appréhendé avec 160 litres de gasoil (8 bidons de 20 litres) frauduleusement soustraits de la centrale électrique, qu’il tentait de transporter via une voiture pour des fins de commerce.

Depuis cette interpellation, des séries de mouvement de protestation pour la fin des délestages du courant à Kankan et sa fourniture de 18 heures à 6 heures du matin ont été organisées. Ce qui a entraîné l’arrêt pur et simple de la fourniture de l’électricité pour la ville depuis le 15 juillet dernier.