Affaire détournement de 100 millions gnf à Bignamou: les autorités locales mises à l’index

août 1, 2019 3:12

Les autorités administratives de la commune rurale de Bignamou font l’objet actuellement d’une accusation de détournement portant sur 100 millions de francs de la part de la population. Une somme qui représenterait la taxe foncière que la Société guinéenne de palmier à huile et hévéa (SOGUIPAH) octroie chaque année aux collectivités de sa zone d’intervention en vue de la réalisation de leurs plans d’investissements annuels (PAI).

Le sous-préfet René Sâa Irandouno, le Secrétaire général de la commune rural, Madany Sacko et le receveur communautaire Enock  Goépogui sont les cadres mis à l’index dans ce présumé détournement. Sur les documents du décaissement de ces 100 millions dont Guineenews a obtenu copies, on peut y voir les signatures des personnes mises en cause.

Joint au téléphone par Guinéenews, le sous-préfet de Bignamou considère cette accusation d’un non-évènement. Pour lui, il s’agit d’un dossier ‘’monté de toutes pièces’’ par ses détracteurs. Il déclare que sa signature a été scannée et apposée sur la demande de décaissement des 100 millions de francs guinéens.

« Je ne reconnais pas l’authenticité de ce document. Même les numéros sur ces quittances sont faux », s’est défendu pour sa part le receveur Enock  Goépogui. Même son de cloche du côté du secrétaire général de la commune. « Je ne me reproche de rien », a affirmé ce dernier.

Le maire de la commune rurale de Bignamou, Pépé I Gonomou s’est dit surpris de cette information. Il souhaite quand même que toute la lumière soit faite sur cette affaire afin que les responsabilités soient situées.