Affaire Elhadj Doura : Après l’exhumation du corps, les révélations des ravisseurs

mai 10, 2018 3:24
0

Cinq mois après son enlèvement, le corps d’El hadj Abdourahamane Diallo a été exhumé hier mercredi dans une forêt, sur l’axe Coyah-Forécariah, par la commission d’enquête. Après ce dénouement douloureux, il est question de reconstituer les faits et comprendre les circonstances de la mort de l’opérateur économique.

Selon les explications de sieur Mamadou Diallo, cerveau présumé du gang sur les GG de ce 10 mais, le vieux commerçant a été enlevé le 5 décembre 2017 au petit matin, après une première tentative ratée. L’opération, selon le chef des bandits, était prévue le 4 décembre, mais par la peur et l’hésitation, elle avait foirée. Ce n’était que le lendemain à la même heure, avec l’aide d’un costaud nommé Zimbabwé, qu’ils se sont jetés sur le vieil homme pour l’embarquer à bord  d’une voiture. Direction, Sonfonia ensuite Kenendé avant d’atterrir dans la zone de Maférinya où ils vont louer une villa qui sera la maison d’otage. Une fois sur les lieux, il a été demandé à un nommé Samba, un des leurs, de surveiller sur les faits et gestes du commerçant.

A peine arrivée, ils ont appelé le fils d’El hadj Abdouramane Diallo pour demander une rançon de 100.000 dollars, ceci en prenant soin de lui rassurer que rien n’arriverait au vieux une fois la somme versée au lieu indiqué. Sans panique, le jeune Thierno Boubacar demande  d’abord à parler avec son père. Une demande acceptée par les ravisseurs. D’échanges en échanges avec son père, la famille réussit à mobiliser les 100.000 dollars. Le versement va se faire sous la surveillance à distance des enquêteurs. Mamadou Diallo affirme avoir récupéré l’argent sans informer ses amis ni le vieux. Seulement 1000 dollars distribués à ses amis pour les dépenses courantes. Le reste de la somme gardé en un lieu sûr. Il dit avoir gardé le secret pour éviter la débandade et abandonner le vieux dans ses mains. Pour lui, une fois en possession de l’argent, ses amis de bandits pourraient fuir et le laisser seul. Quelques jours après, il commissionne un de ses petits, un certain Idrissa pour aller prendre 50.000 dollars là où l’argent est gardé. Idrissa récupère les 50.000 dollars et disparait dans la nature. Il apprendra plus tard que son petit séjournerait du côté du Sénégal.

Pendant ce temps, la santé du vieux se dégradait. Diabétique, il ne supportait plus le régime alimentaire imposé. Selon le colonel Mamadou Alpha Barry, on le gavait de boissons sucrées, du fonio et du « lafidi ». Sentant le vieux fatigué, les compagnons de Mamadou Diallo, chef du gang, vont demander de le libérer « même si la rançon n’est pas versée ». Têtu et cupide, le sieur Mamadou Diallo, ne voulait rien entendre. Et ce qui devrait arriver arriva. El hadj Abdourahamane Diallo, succombe. Que faire ?

Ses ravisseurs l’enterrent en catimini dans la forêt. Cupide et inhumain, le cerveau de gang appelle le fils du vieux, pour lui exiger une autre rançon. Mais ne communicant plus avec son père, le jeune Thierno émet des doutes. Ne voyant plus l’argent à l’horizon, ils vont prendre le large. Quand ses amis se dirigeaient vers certains pays de la sous-région, Mamadou Diallo, le patron du groupe prend la moto et se rend d’abord à  Koumbia ensuite  Gaoual et après Koundara.  Sachant qu’il est recherché et poursuivi par la gendarmerie, il traverse la frontière pour Guinée-Bissau où il sera arrêté et rapatrié sur Conakry…

Il faut noter que pour extraire le bandit de Mamadou Diallo de la Guinée-Bissau, il a fallu débourser une sommer de 2 millions de franc CFA. Une fois aux mains des forces de sécurité, le cerveau du gang qui a enlevé l’opérateur économique, s’est mis à table. Il a cité les membres de son groupe et les complices de l’opération. C’est lui qui a conduit hier la commission d’enquête sur les lieux de leur crime.