Affaire Grenade : 20 ans de détention criminelle requis contre le militant de l’UFDG

0
1021

Convaincu que Boubacar Diallo alias Grenade est coupable des infractions de « tentative de meurtre et de détention illégale d’arme de guerre », le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, Sidy Souleymane Ndiaye a requis ce mardi, 12 février 2019, la condamnation de l’accusé à la peine de 20 ans de détention criminelle avec une période de sureté de cinq ans.

Durant son réquisitoire, le procureur a bien promis qu’il allait requérir l’application de la loi dans toute sa rigueur à cause de la « dangerosité » de l’accusé dont « le retour dans la société pourrait gravement nuire à la tranquillité sociale ». Se déployant de démontrer les infractions de « tentative de meurtre et de détention illégale d’arme de guerre », le représentant du ministère public a estimé qu’il y a cumul d’infractions dans cette affaire.

C’est pourquoi, il a demandé que la peine de la plus haute qualification pénale soit prononcée. « La tentative est toujours punissable en matière criminelle… Cependant, on descend d’un degré quand il s’agit de la tentative », a indiqué Sidy Souleymane N’Diaye.

En parlant de «  la tentative de meurtre », le procureur s’est déployé à « démontrer l’intention coupable » de l’accusé. « En droit pénal, la tentative est toujours liée à l’infraction… Les faits reprochés à Grenade sont graves puisqu’ils ont considérablement troublé l’ordre public. Et l’ordre public constitue la préoccupation de tout procureur de la République », a-t-il dit.

Et de poursuivre : «  il n’est pas décent de s’attaquer aux forces de l’ordre et il est illégal de le faire… Vous avez passé une bonne partie de votre vie à œuvrer pour empêcher les forces de l’ordre de faire leur travail ».  Pour le représentant du ministère public, cela est impardonnable.

Sur l’infraction de « détention illégale d’armes de guerre », le procureur s’est basé sur la loi  L96 de 1996  portant sur les armes et munitions pour dire que Boubacar Diallo alias Grenade n’avait pas droit « de posséder une PMAK ».  « Vous ne vous êtes pas comporté en citoyen », a dit le procureur à l’accusé.

A suivre les plaidoiries des avocats