Affaire « Grenade »: Dr Saloun Cisse enfonce l’UDFG et demande que justice soit faite

avril 1, 2018 12:43
0

«Imaginez, un sieur (Grenade, NDLR) qui manipule les armes, qui n’est pas un militaire, avec des armoires remplies d’armes…, d’où viennent ces armes ? Soyez rassurés que nous irons jusqu’au bout. On ne peut pas armer ses militants pour tuer et mettre cela au compte du RPG Arc-en-ciel »

Le Secrétaire général du RPG Arc-en-ciel et par ailleurs premier Vice-président de l’Assemblée nationale, Dr. Saloun Cissé n’a pas fait de cadeaux aux opposants ce samedi 31 mars à la faveur du meeting hebdomadaire de son parti au siège national à Gbessia, a-t-on constaté.

Pour Saloun Cissé, on ne crée pas un parti politique pour égrener le nombre de morts. «Dire que nous avons perdu 95 personnes dans les manifestations politiques, ce n’est pas l’objectif d’un parti politique. Si c’est le charlatan qui a donné un quota, ce quota ne sera pas atteint. Nous avons fait plusieurs années dans l’opposition, mais nous n’avons touché à qui que ce soit. Nous n’avons pas eu de cimetière», a-t-il rappelé.

A en croire Dr Cissé, ‘’les jeunes opposants sont armés pendant les manifestations politiques qui font des victimes’’. «Imaginez, un sieur qui manipule les armes, qui n’est pas un militaire, avec des armoires remplies d’armes, d’où viennent ces armes ? Soyez rassurés que nous irons jusqu’au bout. On ne peut pas armer ses militants pour tuer et mettre cela au compte du RPG Arc-en-ciel. C’est ce que nous avons compris, on arme les militants pour tuer, il y en a d’autres mêmes qui utilisent les lance-pierres industrielles. Ils mettent le fer à la place des cailloux. Ce qui est sûr, ceux qui sont arrêtés, seront jugés pour que le peuple de Guinée soit éclairé par rapport à tout ce qui se passe dans l’environnement politique», a-t-il promis.

Poursuivant, Saloum Cissé a insisté que ‘’d’une manière directe ou indirecte, tous ceux qui sont impliqués seront jugés. L’arme doit être avec un militaire et non avec un civil. Quand on la retrouve dans les mains d’un civil, l’objectif est clair’’.