Affaire Kpakpataki : ouverture à Macenta du procès contre le préfet Cheick Diallo

0
614

Poursuivi  pour « atteinte à la liberté individuelle » suite à  « l’arrestation, la déportation et la détention » de l’activiste du FNDC Robert Kaliva Guilavogui alias Junior Kpakpataki, le préfet de Macenta Mohamed Cheick Diallo devait comparaitre ce lundi devant le tribunal de première instance de la localité. Son procès s’est finalement ouvert sans lui.

Sans le préfet, cette première audience s’est limitée à la fixation de la caution. Celle-ci a été fixée à 2 millions de francs guinéens. L’audience a été renvoyée au 23 mars prochain pour l’ouverture des débats.

Dans la citation à comparaître donc Guinéenews détient une copie, les avocats de Kpakpataki expliquent que le 15 février dernier, aux environs de 9 heures, six gendarmes à bord d’un pick-up, sans mandat, ni droit, ont débarqué brutalement dans un café-bar situé à la gare routière de Macenta pour contraindre leur client à les suivre… «  C’est dans ces conditions que Monsieur Robert Kaliva Guilavogui alias Junior a été conduit devant Monsieur Mohamed Cheik Diallo, qui, séance tenante, a aussitôt ordonné son arrestation et sa déportation vers Faranah », ajoutent-ils.

Au moment où le procès contre le préfet s’ouvre contre le préfet,  Robert Kaliva Guilavogui alias Junior Kpakpataki, lui, est toujours détenu à Faranah, selon nos informations.