Les débats ont repris ce mercredi 12 décembre dans le procès des deux anciens directeurs généraux des Offices de publicité et des chargeurs, poursuivis pour ‘’détournement de fonds publics et complicité’’.

Alors que l’affaire avait été renvoyée à la date d’aujourd’hui pour permettre à Paul Moussa Diawara d’apporter ses preuves, l’ancien directeur général de l’Office guinéen de publicité (OGP) est venu bredouille dans la salle d’audience du tribunal de première instance de Kaloum. Les prévenus et leurs avocats ont plutôt fait centrer les débats d’aujourd’hui sur la comparution de Kahyin Magassouba, l’expert-comptable dont le  travail est à la base de leur incrimination.

Les avocats de la défense ont réitéré que « le rapport de l’expert-comptable n’a pas été contradictoire ». « Certaines dépenses comme les frais de la location des locaux de l’OGP pendant deux ans ne figurent pas dans ce rapport. On a donc des doutes. C’est pourquoi nous demandons la comparution de l’expert-comptable », a expliqué un des avocats des anciens DG.

En revanche, les avocats de la partie civile ont estimé non nécessaire la comparution de l’expert-comptable. Estimant que la défense devrait plutôt exploiter en sa faveur des insuffisances que comporterait ce rapport. Même son de cloche du côté du représentant du ministère public qui a aussi jugé non nécessaire la comparution de Kahyin Magassouba.

Le juge a rejeté la demande de comparution de l’expert-comptable. Par la suite, l’affaire a été renvoyée au 09 janvier 2019 pour la suite des débats.

Publié par Tokpanan Doré

Correspondant à Conakry, Guinée